Les aléas climatiques à l’origine de la mauvaise production du riz à Gitega

Le prix du riz risque d’être revu à la hausse en province Gitega. La raison serait la mauvaise récolte de cette saison culturale suite aux fortes pluies qui se sont abattues dans cette région.

Dans presque toutes les communes de la province Gitega, la récolte du maïs et du haricot se fait généralement au mois de janvier quitte à ce que, dès le mois de février, les riziculteurs commencent à repiquer le riz. Selon un riziculteur de la place qui s’est entretenu avec la RPA, la moisson a toujours été satisfaisante sauf pour cette saison culturale. En effet, révèlent nos sources, les semences utilisées étaient de très mauvaise qualité. Ajouté aux fortes pluies qui se sont abattues dans cette province, tous leurs espoirs sont anéantis car presque tous leurs champs ont été emportés.

Désespérés, les riziculteurs de la province Gitega demandent aux moniteurs agricoles de les aider à mieux tracer les courbes de niveau pour éviter que, l’année prochaine, leurs cultures ne soient, encore une fois, emportées par l’érosion. 

Ils demandent également au ministère ayant l’agriculture dans ses attributions de leur fournir des semences sélectionnés pour pouvoir booster la récolte du riz, vu que les conséquences se répercutent sur la population. C’est au moment où le kilogramme du riz moyen est passé de à 1.350 francs burundais, quant à celui qui s’achetait à 1.400 francs burundais l’année dernière, se vend aujourd’hui à 1.600 francs le kilogramme.