Un policier de Makamba accusé de meurtre relaxé : la population de la place remontée

Les habitants de la colline Nyabigina, zone Kabuye, en commune et province Makamba s’insurgent contre la remise en liberté d’un policier accusé de meurtre sur un habitant de la place. La victime a succombé aux brûlures et aux coups lui assénés par cet agent de l’ordre et certains habitants qui l’accusaient d’être un voleur.

Le policier accusé d’être impliqué dans l’assassinat de cette personne est connu sous le nom de Kaberegesi. Il est affecté à la position policière se trouvant au lycée d’Excellence de Makamba situé dans la localité de Gatwenzi, c’est sur la colline Nyabigina de la zone Kabuye.

Les habitants de cette localité indiquent que la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 Juillet dernier, un homme qui n’a pas pu être identifié a été attrapé dans un ménage d’un nommé Longin Congera, enseignant au lycée d’Excellence de Makamba. Il a été accusé de vol. Longin Congera et ses fils ont appelé au secours et les voisins sont intervenus. Ils ont sérieusement passé à  tabac ce présumé voleur.

Dans un état critique, ils l’ont acheminé au poste de police se trouvant au lycée d’Excellence de Makamba. Selon nos sources dans cette commune, un des policiers sur place, le surnommé Kaberegesi a à son tour torturé la personne en le brûlant avec des sachets. La même nuit, ajoutent nos sources, un véhicule du commissariat de police de Makamba s’est rendu sur cette position pour transférer le présumé voleur au cachot du commissariat. Constatant son état critique, ils ont décidé de le conduire d’abord à l’hôpital de Makamba, où il a succombé juste à son arrivée.

Jusqu’à maintenant, sept personnes dont Longin Congera chef du ménage où la victime a été attrapée, sont incarcérées au commissariat de police de Makamba. Le policier Kaberegesi qui l’a torturé, lui, a été détenu un petit moment puis relâché.

Les habitants de la localité de Gatwenzi demandent que ce policier soit également arrêté  comme ses 7 autres co-accusés.

La rédaction de la RPA n’a  pas pu joindre, Zuena IRAKIZA, administrateur de la commune Makamba.