Le pouvoir Ndayishimiye met en marche sa machine à tuer

Le régime Cndd-Fdd sur le point de mettre en place une pseudo-rébellion qui aura pour mission de combattre les groupes armés opposés à ce régime. Des membres de la ligue des jeunes Imbonerakure enrôlés dans ce plan révèlent que le gouvernement de Gitega n’a pas confiante en les corps de défense et de sécurité, qualifiant certains membres d’opposant.

Quelques jours seulement après la prestation de serment d’Evariste Ndayishimiye au poste de président de la République, bon nombre de ses proches, que ce soit les ténors civils du parti Cndd-Fdd ou les officiers militaires ou policiers issus du mouvement Cndd-Fdd alors au maquis, tous espéraient qu’il allait changer la donne et faire recouvrer la paix au pays. C’est d’ailleurs pour cela que les gouverneurs de certaines provinces avaient ordonnés aux Imbonerakure de couper court avec le harcèlement de la population, et de ne plus se substituer aux agents de l’ordre notamment en faisant des rondes nocturnes.

Mais avec les récentes attaques revendiquées par le mouvement Red-Tabara les 23 et 29 Août dernier respectivement dans les provinces Rumonge et Bubanza, le gouvernement Cndd-Fdd a été obligé de changer de stratégie. Alors qu’ils planifiaient insérer les Imbonerakure dans les comités mixtes de sécurité, le parti au pouvoir s’active pour mettre sur pied un groupe de jeunes Imbonerakure qu’il compte armer et faire passer pour un mouvement rebelle.

Actuellement, une équipe a été chargée d’enrôler tous les Imbonerakure ex-combattants, ceux ayant bénéficié des formations paramilitaires dispensées dans les années 2012-2014 à Kiliba Ondes en RDC et tout autre Imbonerakure qui s’est illustré dans divers crimes. Certains Imbonerakure qui se sont confiés à la RPA font savoir que le gouvernement Evariste Ndayishimiye aurait été poussé dans ses retranchements car il n’a plus confiance en certains membres des corps de défense et de sécurité qu’il soupçonne d’être de mèche avec les opposants.

Cette pseudo-rébellion aura pour mission d’exécuter les cibles leur fixés par ce régime, mais aussi de simuler des attaques, lesquelles attaques seront attribuées aux mouvements rebelles qui se sont déjà déclarés. Nos sources soulignent que le message dernièrement adressé aux imbonerakure de Kayanza par le ministre Ezéchiel Nibigira, en charge de la jeunesse, des sports, de la culture et des affaires de la communauté est-africaine, lequel appel les appelait à restait plus que jamais sur leurs gardes, s’inscrirait dans ce plan.