Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Gitega planifierait-il d’éliminer les rapatriés en provenance du Rwanda ?

Suivre de près les activités et mouvements des burundais récemment rapatriés en provenance du Rwanda, est l’une des décisions qui ont été prise dans une réunion de ce samedi, tenue dans la permanence communale du parti Cndd-Fdd à Kirundo. Il a également été décidé que tout rapatrié qui tombera en infraction sera automatiquement tué.

Plusieurs réunions ont été organisées au cours de la semaine écoulée dans différentes communes de la province Kirundo. Ces réunions étaient dirigées par les hauts cadres du parti Cndd-Fdd. Selon un des participants à ces réunions, un seul point, à savoir l’étroite surveillance de tous les mouvements des burundais récemment rapatriés en provenance du Rwanda, était à l’ordre du jour.

La RPA a pu s’entretenir avec un des habitants de la colline Runyonza qui a participé à la réunion tenue samedi dernier dans les enceintes de la permanence communale du parti Cndd-Fdd à Kirundo. Selon son témoignage, la réunion était dirigée par le responsable des Imbonerakure dans cette localité, appuyé par le nouvel administrateur communal. Des Imbonerakure qui ont reçu des entrainements paramilitaires étaient également présents.

« La réunion était centrée sur les burundais récemment rapatriés. On nous a demandé de garder à l’esprit qu’avant de fuir, ils avaient accompli de très mauvaises actions. Raison pour laquelle il fallait garder un œil sur eux. Ils nous ont fait savoir que, si le gouvernement leur a permis de rentrer, c’était pour pouvoir les contrôler et les mater. Un accent particulier a été mis sur les rapatriés en provenance du Rwanda. » Témoigne un des Imbonerakure qui a participé à cette réunion.

Chaque chef de colline a reçu l’ordre de confectionner une liste de toutes les personnes qui ont été récemment rapatriées afin de faciliter le travail d’enquête sur ces burundais. « Ils vont être classés dans la catégorie des opposants communément appelés ‘’ Ibipinga ‘’. Chaque chef de colline doit établir une liste des rapatriés sur sa colline, sans distinction aucune, et toute ethnie confondue. »

La rédaction de la RPA a contacté Viateur Habimana administrateur de commune Kirundo pour qu’il s’explique sur ces accusations, mais il s’est refusé à tout commentaire.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 154 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech