Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Seuls les monuments du parti Cndd- Fdd échappent à la démolition des constructions anarchiques.

Les monuments du parti CNDD-FDD construits anarchiquement en Mairie de Bujumbura  ne sont pas touchés. Ce qui irrite les habitants des différents quartiers de la mairie de Bujumbura dont les maisons ont été détruites.

Depuis l’annonce du  ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique de démolir des  constructions anarchiques en mairie de Bujumbura, aucun monument du parti CNDD-FDD n’a été touché. Un geste décrié par les habitants des différents quartiers surtout ceux des zones Nyakabiga, Bwiza et Kamenge qui précisent que ces monuments sont érigés tout près de leurs  maisons détruites alors qu’elles leur permettaient de survivre. « Ce qui est très étonnant est que même les pierres et les monuments du CNDD-FDD sont toujours au milieu de certaines rues et d’autres sur les bords des routes. Aucun n’a été démoli. C’est très étonnant que l’on nous oblige de démolir nos maisons qui nous aidaient à survivre et que ces monuments restent intacts » se plaint un habitant. 

De plus, ces monuments du CNDD-FDD construits en violation des normes de l'urbanisme sont érigés tout près des poteaux électriques de la REGIDESO, précisent ces habitants. « Aucun de ces monuments n’a été détruit. L’exemple est celui de la route  Mutakura-Bubanza. Tous ceux qui avaient construit en face de ces monuments ont démoli leurs  maisons. Mais,  pas ces monuments. La situation est pareille à Nyakabiga.  Là aussi,  toutes les maisons ciblées ont été démolies.   Mais, pas ces monuments. C’est presque partout. Même aux quartiers  Ngagara, Jabe et Kamenge,  c’est la même chose. Dans tous  ces endroits, les maisons ont été démolies mais ces monuments n’ont pas été touchés. Parmi ces monuments, il y a ceux qui sont même construits tout près des poteaux électriques de la REGIDESO ».

A ce propos, la  rédaction de la RPA a tenté de joindre le maire de la ville de Bujumbura ainsi  que Gervais NDIRAKOBUCA,  ministre de l’intérieur, mais en vain.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 246 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech