Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Persistance de la pénurie des produits Brarudi à Ruyigi

La pénurie des produits Brarudi persiste dans la province de Ruyigi. Le peu de produits disponible est accaparé par les seuls administratifs. La population demande à ces administratifs de se ressaisir et de partager le peu avec les autres citoyens.

Les prix des produits Brarudi augmentent du jour au lendemain dans la province de Ruyigi. Un habitant de cette province qui s’est entretenu avec la RPA fait le point sur les prix pratiqués actuellement par rapport aux prix officiels. «La Primus qui s’achetait au prix officiel de 1500 s’achète pour le moment entre 2000 et 2500 francs. Le prix officiel de l’Amstel est de 1800 mais s’achète aujourd ‘hui  entre 2700 et 3000 francs. La Primus de 50 Cl communément appelée bajou s’achetait 1000 au prix officiel mais pour le moment s’achète entre 1400 et 1500 francs. L’Amstel de 33 Cl qui s’achetait officiellement à 1200 s’achète à 1500 francs».

En plus de la pénurie qui s’observe s’ajoutent certains administratifs qui s’accaparent de peu de boissons disponibles. La population pointe du doigt le chef de la zone de Rusengo. «Sur les dépôts de la Brarudi, ces boissons sont rares. Les propriétaires des bistrots se font inscrire et attendent longtemps pour en avoir. Une fois disponibles, ils les transportent pour  les revendre en Tanzanie. Par exemple, un certain Patrice IRAKOZE, chef de la zone de Rusengo vient chaque fois au depot pour s’en procurer. Et c’est sa femme qui s’y présente souvent. On lui donne chaque fois 20 caisses alors qu’il n’a pas de cabaret.», a- t- il ajouté

Pour le moment, les gens qui ont des fêtes de circonstances ont de la peine pour trouver ces produits Brarudi. La population demande aux administratifs de partager le peu de produits disponibles avec les autres citoyens.

La rédaction de la RPA n’a pas encore pu joindre Patrice IRAKOZE, chef de la zone de Rusengo, pour qu’il s’exprime sur ces allégations de la population.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 125 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech