Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Décidée d’étendre l’étendue de ses cultures, la Cogerco spolie et affame les habitants de Rukana

 Les conséquences de la destruction de leurs  cultures  affectent déjà les habitants de la colline Rukana 2 en commune Rugombo de la province Cibitoke. Détruites par la COGERCO alors au stade de la récolte, les propriétaires de ces cultures manquent de quoi manger et de quoi vendre pour satisfaire à leurs besoins. 

La Compagnie de Gérance du Coton, COGERCO,  a  détruit différentes plantations  sur lesquelles ces  habitants de Rukana 2 comptaient au quotidien soit pour se nourrir, soit pour les vendre et subvenir à leurs besoins quotidiens. Privés de leurs cultures depuis déjà une semaine, ils enregistrent des conséquences. Un des habitants de Rukina 2 dépossédés par la COGERCO  explique l’impact de cet acte posé par cette société. « Ils ont détruit les plantations de bananiers, des palmiers et du manioc. Au quotidien, c’est la vente de bananes  qui nous aide à rationner nos familles. Ce sont ces bananes qui nous aidaient  aussi à payer les frais scolaires de nos enfants»

Ces habitants réclament donc leurs domaines. La COGERCO  a pris une décision univoque sans les consulter. Ils sollicitent alors qu’il y ait une commission d’enquête pour résoudre ce conflit foncier. «Ils ont pris cette décision sans consulter personne. Normalement,  le gouvernement devrait mettre en place une commission pour étudier ce conflit foncier. Il devrait y avoir des pourparlers avec la population, ce qui n’a pas été le cas», déplore un habitant.

Les habitants de Rukana 2 en commune Rugombo affirment que ce conflit foncier existe depuis longtemps et qu’il  a été traité au niveau de la justice. A la fin du procès, des délimitations avaient été installées pour délimiter les domaines de la COGERCO de ceux de la population.

Mais, la COGERCO a envoyé mardi dernier des gens  pour détruire toutes les plantations  des habitants des alentours de la société  dans l’objectif  d’étendre la superficie de ses plantations de coton.

A ce propos, la rédaction n’a pas pu joindre Gustave Majambere,  Directeur général de la COGERCO pour de plus amples explications.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 218 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech