Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

A Musaga, les habitants réclament du ministre de l’intérieur le même traitement que ceux de Mugoboka.

Les habitants de certains quartiers de la zone Musaga en mairie de Bujumbura  sont désorientés par  des propos contradictoires   sur la  démolition des maisons  construites en violation  de normes. Certains quartiers tels GASEKEBUYE et GITARAMUKA de cette zone n’ont jamais été viabilisés mais certaines de leurs maisons ont été détruites. Ce qui  contraste avec les propos tenus ce lundi par le ministre de l’intérieur.

Ce lundi, le ministre de l’intérieur a indiqué que les parcelles concernées par la démolition sont celles ne respectant pas les normes de l’urbanisme des quartiers viabilisés. Le  ministre  de l’intérieur, Gervais NDIRAKOBUCA ,  l’a déclaré lors d’une descente effectuée  à MUGOBOGA,  une localité situé au quartier  Mutanga  -Sud. Une descente consécutive aux grognes de la population de la localité   après  une campagne de démolitions de leurs maisons par les administratifs. Le constat du ministre a été qu’il y a eu excès de zèle de la part des administratifs. Il  a tenu donc à clarifier les quartiers qui devraient être concerné par la démolition. « Sont concernés   uniquement les quartiers qui ont étaient  viabilisés par l’urbanisme. Le moindre centimètre  construit  au-delà des bornes implantées par les services de l’urbanisme doit être restitué .Dites au propriétaire qu’il  n’a pas droit de construire au- delà du  périmètre octroyé par  l’urbanisme. Le moindre centimètre que tu as  dépassé appartient à l’état et doit  retourner dans l’espace de l’état. Curieusement ici à Mugoboka, il n’ y  a jamais eu de viabilisation », a déclaré le ministre de l’intérieur.

 La  zone MUSAGA  compte également des quartiers non viabilisés à l’instar des quartiers  Gasekebuye 1 et Gitaramuka. Pourtant, les  administratifs de ces quartiers ont déjà débuté la campagne de démolition des maisons. C’est le cas de Gasekebuye 1. « A Musaga à partir de la   1ère avenue  en  montant jusqu’à  Gikoto,  ce sont des quartiers non viabilisés. Mais,  un grand nombre des habitants a été sommé de démolir. De la route goudronnée jusqu’à Gikoto à l’extrême est de Musaga,  la population a reçu l’ordre de démolir. A l’aide d’une pioche, on fait un trou sur ta maison pour te signaler  que tu es sur la liste de ceux qui doivent démolir », a témoigné un habitant sur place.

Ceux qui ont déjà démoli leurs maisons ne  sont pas tranquilles. L’administration  locale   leur menace  en évoquant une possible deuxième tour de démolition. « On te dit que même si on a déjà procédé à la démolition, on devra refaire l’exercice. Ils disent qu’il faut dégager jusqu’à  3 mètres à partir de la route .Au départ, on prenait pour repères les lignes  du courant électrique. Mais aujourd’hui, on nous dit qu’il faut coûte que coûte  dégager les 3 mètres. C’est vraiment un casse-tête. On ne sait pas quoi faire », ajoute- t- il.

Au quartier Gasekebuye 1,  la campagne de démolition a déjà débuté mais le quartier GITARAMUKA est encore épargné. Malgré tout,  certains ménages de ce quartier ont été avertis à la fin de la semaine dernière qu’ils se trouvent sur la liste noire de démolition. Ils ont jusqu’à deux semaines pour le faire eux même, à défaut de quoi, ils se  verront infliger de lourdes amendes.

La majorité de parcelles des quartiers Gasekebuye 1 et  Gitaramuka sont des parcelles d’héritage ou alors achetées aux héritiers.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 189 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech