Les écoles de Rukaramu toujours pas reconstruites à l’approche de la rentrée scolaire.

Inquiétudes au sein des parents d’élèves des écoles de la zone Rukaramu en commune Mutimbuzi  province Bujumbura. A l’approche de la rentrée scolaire, ces parents déplorent le fait qu’aucune action n’a été menée pour réhabiliter les salles de classes détruites par des pluies torrentielles du mois d’Avril.

Les parents d’élèves des écoles fondamentales de Rukaramu 1 et 2 et du Lycée Communal de Rukaramu sont profondément préoccupés de comment leurs enfants pourront bientôt suivre les cours. Au moment où l’année scolaire 2021-2022 est sur le point de débuter, ces parents font savoir qu’une grande partie des classes de ces écoles ont été endommagées par la pluie et n’ont pas encore été remises en état. L’un d’entre eux témoigne. « Les toitures de salles de classes avaient déjà été détruites quand le troisième trimestre a commencé. Il s’agit de 12 salles de classes y compris le bureau du directeur de l’ECOFO RUKARAMU 2. Les élèves ont suivi les cours dans  des classes couvertes par de tentes qui servaient de toiture. Vous voyez donc que la rentrée scolaire approche mais la situation reste identique »

 

Ces parents indiquent également que les actions entamées par les autorités administratives en collaboration avec les responsables de l’éducation dans cette localité n’ont apporté aucune solution à cette question. « Le conseil communal a comptabilisé les frais qui étaient destinés à la réhabilitation de ces classes.  Mais jusque-là, ce travail n’a pas été fait. Aussitôt que les toitures de ces salles de classe ont été emportées par le vent, l’administrateur est venu et nous a promis que dans une semaine tout sera réglé. Mais,  la rentrée scolaire approche alors que rien n’a été  fait. Ils avaient utilisé des feuilles de palmiers et des tentes pour couvrir les classes » a précisé un des parents.

   

A ce propos, la rédaction a essayé de joindre Georges Nzeyimana, Directeur de l’Enseignement dans la commune Mutimbuzi ainsi que Siméon Butoyi administrateur de cette commune mais sans y parvenir.