La délibération divise le corps enseignant au camp de Nduta.

Climat malsain entre les enseignants de l’école secondaire du camp de réfugiés de Nduta en Tanzanie et les autorités du secteur de l’éducation dans ce camp. La décision prise ce jeudi de délibérer tous les élèves qui ont repris les cours en session de repêchage est à l’origine de ce climat malsain.

Ce jeudi 13 Août, c’était la proclamation des repêchages  à l’école secondaire de Nduta en Tanzanie. Le constat est qu’aucun élève n’a échoué et  tous les élèves ont eu de bonnes  notes.

Les enseignants qui se sont confiés à notre rédaction affirment que les responsables du secteur de l’éducation  ont ordonné que tous les élèves en repêchage doivent avancer de classe  pour diminuer le taux élevé de redoublement qui a été enregistré  au cours de cette année scolaire.

Les enseignants du camp de Nduta  n’ont pas apprécié cette décision qui viole leur  déontologie, expliquent-ils. Notre source précise que  c’est le coordonnateur du camp qui en est le promoteur. « En se basant sur les échecs et redoublements qui ont été enregistrés cette année, le nouveau coordonnateur a décidé que tous les élèves en repêchage doivent réussir. Cette décision a créé du mécontentement  chez les enseignants de l’école secondaire ».

Les enseignants de Nduta annoncent qu’ils veulent plutôt former de bons élèves,  intelligents qui seront capables de concourir sur le marché du travail. « Normalement nous avons envie que les élèves réussissent.  Mais,  nous avons le devoir de former et faire avancer les élèves qui le méritent et  qui seront capables  de se trouver de la place sur le  marché du travail dans le monde actuel qui exige l’intelligence », explique un des enseignants.

L’appel à l’inscription pour l’année scolaire prochaine est déjà  affiché dans ce camp de Nduta. Les inscriptions se feront  du  16 au 27 août 2021.