Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Des frais de trop exigés aux parents des élèves en commune Matongo

Certains parents d’élèves fréquentant les établissements de la commune Matongo, en province de Kayanza, s’indignent des frais que les directions des écoles ne cessent de leur faire payer. Côté éducateurs, nos sources indiquent que ces frais, justifiés comme étant destinés aux activités scolaires, sont une lourde charge pour ces parents dont la misère se remarque chez leurs enfants.

 « Le paiement des frais destinés aux activités scolaires est un casse-tête », se plaignent certains parents des élèves qui fréquentent des établissements de la commune Matongo. Ces frais exigés à chaque élève, quelques jours après la rentrée scolaire, sont difficiles à payer, explique ce parent qui tient compte de leurs revenus : « A titre d’exemple, on nous avait demandé de payer avant 600 francs BIF, et maintenant c’est le tour de payer 3000 francs par enfant. On nous explique que cet argent est destiné  au paiement des vacataires. Nous demandons que cela cesse car, nous sommes dans l’incapacité de payer cette somme pour chaque enfant ».

Ces parents dénoncent également que ces frais ne sont pas utilisés tel que prévu à l’avance. « Par exemple, on nous a demandé de l’argent pour vider les fosses septiques, mais rien n’a été fait jusqu’à présent ».

Des sources au sein du personnel enseignant dans cette localité, expliquent que le montant de ces frais destinés au paiement des vacataires a été décidé récemment au cours d’une réunion de l’administration communale et des autorités communales de l’enseignement.

Cependant, un enseignant de l’une des écoles de Matongo trouve injuste d’exiger certains parents de payer ces frais vu qu’ils sont très pauvres : « Cette somme de 3000 francs par élève est un lourd fardeau pour un parent qui n’arrive même pas à payer tout le matériel scolaire à ses enfants. Actuellement, certains élèves ne possèdent pas de cahiers suffisants malgré que l’année scolaire est déjà en cours ». Ainsi, ces parents et enseignants demandent que ces exigences cessent.

Contacté par téléphone pour recueillir sa réaction, Désiré Hatungimana le directeur provincial de l’enseignement à Kayanza nous a répondu qu’il n’était pas au courant de ces frais exigés aux parents. Il nous a promis de s’enquérir de la situation.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 127 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech