Des enseignants de la 2ème année réclament leur dû.

Certains enseignants de la 2ème  année réclament le per diem pour  une formation professionnelle qu’ils ont bénéficié au début du mois d’Août.  Ces enseignants viennent de passer trois semaines à l’attendre mais en vain. Ils demandent aux concernés de leur octroyer ces frais afin qu’ils puissent subvenir à quelques besoins dont ils font face.

Cette formation professionnelle a été dispensée aux enseignants de la 2ème  année primaire de tout le pays au début du mois d’Août dernier. Un per diem d’un montant de 280 mille était réservé à chaque enseignant participant à la formation.   

Certains ont reçu la totalité du  montant, d’autres ont eu la moitié et certains autres n’ont rien eu. La colère gronde chez ces derniers qui font savoir qu’ils étaient dans l’obligation de contracter de dettes parce qu’ils n’étaient pas pris en charge ni dans le déplacement ni dans le rafraîchissement. Ils s’inquiètent de ne pas pouvoir rembourser ces dettes une fois qu’ils ne recevront pas ce per diem. L’un de ces enseignants se lamente.  « Cette formation a débuté le 1er Août et voilà où nous en sommes. On contractait régulièrement de dettes à hauteur de 100 mille francs ou  50 mille francs. Dans ma circonscription de la province Bujumbura, ceux de différentes communes n’ont pas eu cet argent. Le pire est que jusqu’à présent nous n’avons pas d’espoir d’avoir cet argent».     

Ces enseignants lancent un appel à l’autorité compétente de leur venir en aide pour avoir leur dû.