Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Seulement 130 mille bovins et petits ruminants sont vaccinés contre la fièvre de la vallée du Rift.

Plus de 130 mille bovins et petits ruminants avaient déjà reçu un  vaccin au 28 Août dernier  dans le cadre de la lutte contre la fièvre de la vallée  du Rift. Selon le rapport de l’Office de Coordination des Aides Humanitaires, OCHA en sigle, l’argent utilisé dans cette campagne de vaccination provient de  l’aide d’un million de dollars récemment débloqué par les Nations- Unies via  le  CERF qui est le Fond  Central d’Intervention d’Urgence.

Le rapport de situation sorti par OCHA fait savoir que, depuis l’apparition de la fièvre de la vallée du Rift au Burundi jusqu’au 18 juillet 2022, le nombre de bovins et petits ruminants qui avaient déjà contracté ce virus s’élevait à 1600. Parmi eux,  628 en sont morts. Selon le même rapport, 94% de ces cas ont été diagnostiqué au Nord du pays. L’OCHA révèle également que le gouvernement a fait des efforts dans la lutte contre cette maladie en procédant à la vaccination du bétail. Une activité qui a été initié dans huit provinces telles que Cibitoke, Karusi, Kayanza, Kirundo, Makamba, Muyinga, Ngozi, et Gitega. En date du 28 août de l’année en cours, 130 766 bovins et petits ruminants avaient déjà  reçu le vaccin, poursuit le même organisation internationale œuvrant dans l’humanitaire.

Deux agences des Nations- Unies récipiendaires des fonds CERF d’un montant de 500 mille dollars chacune, mettent déjà en œuvre les activités. Il s’agit de l’Organisation Mondiale de la Santé, OMS en sigle, qui a déjà lancé la commande des produits pour la pulvérisation des moustiques, vecteurs et responsable de la propagation de cette maladie. Elle organise également des campagnes de sensibilisation sur la maladie auprès des populations affectées et autres. Quant à la FAO, lit-on dans ce rapport, projette de conduire des activités pour le traitement du bétail avec les insecticides, garantir l’accès aux aliments d’origine animale saine et renforcer les capacités des vétérinaires, bouchers et vendeurs de viandes. L’OCHA termine son rapport en indiquant que CERF a déjà contribué à apporter une réponse d’urgence à hauteur de 32 millions de dollars à 102 projets au Burundi depuis l’année 2006 à nos jours.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 288 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech