Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Du laxisme dans la lutte contre le Covid- 19 à Gitega

Les habitants de la province Gitega craignent une grande propagation de covid- 19 dans cette province. Ayant dernièrement enregistré plus de 100 cas en un jour, la majorité de  ces malades ont été renvoyés se confiner chez eux. Et aucun suivi n’est fait pour surveiller qu’ils ne contaminent pas leurs entourages.

Il s’observe toujours une négligence de l’ampleur de la Covid-19 à Gitega malgré le rapport sorti ce 1er Août faisant état de plus de 130 personnes testées positives dans cette province et en une seule journée.

Selon les témoignages de certains habitants de la place, les agents de santé de différents centres de santé continuent à ignorer les gestes barrières de lutte contre cette pandémie. « Ici à Gitega, nous avons un sérieux problème  surtout dans les localités frontalières avec la province Ruyigi. Les infirmiers des dispensaires n’ont pas peur du covid-19. Imaginez-vous qu’ils enseignent aux patients comment se protéger alors qu’eux-mêmes ne portent pas de masques.  Même lors des consultations, ils ne prennent aucune précaution. Donc, si jamais un des infirmiers est positif à la Covid-19, ce serait catastrophique », a révélé un patient.

Les mêmes sources font savoir que certains patients testés positifs à l’hôpital régional de Gitega sont renvoyés chez eux pour s’y confiner tandis que  d’autres sont transférés au centre de développement familial, CDF en sigle, un centre qui ne dispose que d’un seul médecin. Ce qui fait que seuls les patients présentant des complications bénéficient d’un suivi régulier.

Pour le moment, les habitants de Gitega disent être inquiets par cette négligence, surtout que les malades confinés chez eux ont du mal à être secouru une fois leur état aggravé. « A l’hôpital régional de Gitega, si tu es testé positif, on te dit d’aller chez toi pour prendre les médicaments. Pour les malades transférés au CDF, ils ne bénéficient pas de visites médicales, sauf en cas de complication, c’est-à-dire s’ils toussent beaucoup ou s’ils ont du mal à respirer. Mais ceux qui sont alités chez eux n’ont pas cette chance », se lamente un proche d’un patient.

Les rapports ministériels sortis ces derniers jours ont montré que la pandémie de la COVID-19 est déjà présente dans 8 provinces sur les 18 que compte le Burundi.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 225 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech