Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Les agriculteurs de Rugombo s’inquiètent du retard des pluies pour la saison A

Inquiétudes  chez les cultivateurs de la commune Rugombo en province Cibitoke. Jusqu’à présent, ils n’ont pas encore de pluies pour démarrer avec les cultures de la saison culturale A.

Les agriculteurs de la commune Rugombo sont très inquiets  car  jusqu’à présent leur province Cibitoke manque de pluies. Avec le mois d’octobre les années précédentes,  ils  auraient déjà semé le haricot, le maïs de même que d’autres cultures de première nécessité. Ce qui n’est pas le cas pour cette saison  culturale. Notre source est un  agriculteur de la province Cibitoke qui témoigne ainsi: « Le problème c’est la pluie. Comment pouvons-nous arrêter de s’inquiéter alors qu’il n’y a pas de  pluie. Nous  étions préparés  à semer le haricot et le maïs avec ce mois d’Octobre. Mais, ce n’est plus possible. Personne n’a encore semé quoi que ce soit.  Le sol est sec  car il ne pleut pas ».

Actuellement, ces cultivateurs craignent  la famine car  même la source d’eau qui irriguait  les champs de riz qui les aidaient durant cette saison a été bloquée. « Les cultivateurs  sont préoccupés. Leurs greniers sont vides. Et en plus, la source d’eau qu’ils utilisaient pour irriguer les champs de riz a été bloquée. C’est vraiment inquiétant. Les riziculteurs avaient suspendu le travail dans leur champ pendant un mois. Donc, tout cela montre que  nous risquons encore une période de  famine », s’inquiète notre source.

Nos sources dans la province Cibitoke font savoir que certains cultivateurs  avaient déjà semé et qu’ils sont dans la désolation car  leurs semences n’ont pas poussé par manque de pluies.   

 

Paradoxalement, l’Institut  Géographique du Burundi, IGEBU,   demande   aux agriculteurs de débuter le semis de la saison culturale  A puisque les pluviométries sont  déjà suffisantes pour le moment.  Dans une conférence de presse animée ce dimanche,  Augustin Ngenzirabona , directeur de l’ IGEBU reconnait toutefois  que cette saison commence un peu tardivement suite aux changements  climatiques.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 155 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech