Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Monopole et spéculation sur les produits Brarudi à Makamba.

La population de la province de Makamba s’insurge  contre les  autorités administratives  et ceux du parti CNDD- FDD qui  monopolisent    le commerce des boissons de la BRARUDI.  Elle demande à leurs supérieurs  hiérarchiques de stopper cela pour le bien des citoyens qui consomment ces produits à des prix  exorbitants.

Cette population de la province de MAKAMBA affirme que parmi les autorités qui monopolisent le commerce des produits de la BRARUDI figurent le secrétaire exécutif du parti CNDD- FDD dans cette province, certains  agents des communes et les cadres dans les banques telles la BANCOBU  agences Mabanda et Nyanza lac. Notre source dans cette  province affirme que dans chaque localité où ces autorités ont implanté des dépôts des boissons de la Brarudi elles y placent également des cabarets enregistrés sous les noms des membres de leurs familles pour camoufler ce monopole. La plupart de ces boisons sont vendus dans leurs cabarets.  « En commune Mabanda , il y a un cabaret du secrétaire général du parti CNDD- FDD   dans la province de Makamba. Les autres cabarets sont servis  après que le sien soit plein. Cela fait  que les petits commerçants   ne peuvent pas être servis. Tous  les cabarets    sont monopolisés par ces autorités qui ont des dépôts dans la province de Makamba surtout dans les communes Mabanda et Kayogoro. Celui qui a un dépôt peut avoir  cinq cabarets et il doit être un membre du CNDD- FDD. Il y a des cadres dans des  banques, des responsables à l’armée  et les autres qui ont des responsabilités », indique notre source. 

Les habitants de la province de Makamaba demandent aux autorités supérieures de ceux qui ont ce  monopole de ce commerce de  stopper cette activité aux allures d’un vol  à l’ endroit d’un citoyen  qui achète les produits Brarudi à un prix exorbitant. «  Pour que ce commerce soit  bénéfique pour tout le monde, il doit être effectué par ceux  qui ne sont pas dans ces postes de responsabilité. Oui, on a dit qu’ils peuvent  faire  quelques activités génératrices de revenus. Mais, cela ne veut pas dire qu’ils doivent profiter de l’argent du gouvernement.   Le simple citoyen doit seulement cultiver  pour eux et puis doit acheter par après des boissons à des prix exorbitant chez eux.  Par exemple, ici en commune Mabanda  dans les cabarets de ces riches, une Amstel coûte  2500 francs alors que son prix officiel est de 1900 francs. Le prix connu de la petite Primus est de 1000 francs mais ils le elle se vend à 1300 francs. Le prix normal de la Primus est de 1500 francs mais se vend chez eux à 1700 francs », révèle- t- il.

A ce propos, la rédaction de la RPA  n’a pas encore pu joindre Françoise Ngozirazana,  la gouverneure de la province de MAKAMBA pour qu’elle s »exprime à ce sujet.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 157 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech