Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Grognes et lamentations des conducteurs de véhicules de transport en commun au chef-lieu de la capitale politique Gitega.

Les conducteurs de véhicules de transport en commun de Gitega se lamente de la persistance de la pénurie du carburant surtout celui de l’essence.  Une fois ce produit disponible, il est distribué au personnel de la présidence de la  république, aux policiers et aux usagers de bons de commande.

Les conducteurs de véhicules de transport en commun au chef-lieu de la province Gitega se plaignent de la pénurie excessive de l’essence. Aucune station-service implantée dans cette ville ne dispose de ce produit, témoigne ce chauffeur. « Toutes les neufs stations-services opérationnelles dans la ville de Gitega ne disposent pas de l’essence. Elles sont toutes à sec. Des gens restent alignés en attente de ce produit mais en vain. Il y’a seulement de bonnes nouvelles qui font état de la disponibilité de ce carburant ce mercredi. Nous n’en sommes pas convaincus  puisqu’on l’annonce souvent mais sans effet. Attendons voir. »

Une fois l’essence super disponible sur une station-service d’un certain commerçant qui est souvent approvisionné en carburant, les autorités, les agents de sécurité et les usagers de bons de commandes sont prioritairement servis. «Nous, les chauffeurs qui œuvrent au chef-lieu de la capitale politique de Gitega, connaissons un sérieux problème relatif au manque de l’essence. Il y’a une station d’un certain opérateur nommé ZUBERI qui est souvent approvisionnée en essence. Mais, ce carburant est prioritairement servi au personnel de la présidence, les policiers, les usagers de bons de commande et autres autorités», se plaint un chauffeur

Ces chauffeurs se lamentent également des amendes qui leur sont infligées pour avoir majoré les prix du ticket de transport alors qu’ils s’approvisionnent en carburant à des coûts exorbitants au marché noir. «On nous arrête pour avoir dépassé le nombre de passagers à bord  alors que nous cherchons à recouvrer les dépenses sur le carburant acheté au marché noir, bénéficier le versement pour nos patrons et pouvoir se rationner et faire survivre nos familles. Malheureusement,  on nous inflige sans cesse d’amendes », poursuit- il.

Les transporteurs en commun dans la ville de Gitega demandent au gouvernement de résoudre le problème relatif à la pénurie du carburant et ainsi les prix officiels de transport seront respectés.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 427 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech