Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Le député Fabien Banciryanino demande des enquêtes sur des cas d’assassinat et de disparition

Le député Fabien Banciryanino élu dans la circonscription de la province Bubanza demande au procureur de la République à Bubanza de diligenter des enquêtes approfondies sur les cas d’assassinats et de disparition répertoriés dans cette province. Ce député met en garde les organes juridiques que si sa

voix n’est pas entendue, ils en subiront les conséquences tôt ou tard.

Dans sa correspondance du 24 mars dernier adressée au procureur de la République à Bubanza, le député Fabien Banciryanino a énuméré les cas d’assassinat et des personnes portées disparues. Ce député demande au procureur de diligenter des enquêtes afin que les familles des victimes sachent la vérité. « J’ai écrit au procureur de la République de Bubanza pour lui rappeler un cas de meurtre que je lui avais transmis en 2018. J’ai également ajouté une liste d’autres personnes. Le total fait 21 personnes. Parmi ces personnes, les unes ont été assassinées et d’autres sont portées disparues. » a-t-il précisé.

 

Et d’ajouter : « Le motif de ma lettre adressée au procureur de Bubanza était de lui demander de mener des enquêtes afin de traduire les coupables en justice. De toute façon, c’est au procureur de mener les enquêtes sur des cas d’enlèvements et d’assassinats. Autre chose, il faut que les proches des personnes disparues sachent qu’ils ne verront plus les leurs. Ils pourront par conséquent organiser les deuils pour les leurs ».

 

Ce représentant du peuple de Bubanza fait savoir que ce n’est pas la première fois qu’il demande à ce procureur de cette province de faire des enquêtes sur de tels cas. Mais, ce dernier n’a rien fait jusqu’ici.

 

Le député Fabien Banciryanino fait savoir qu’il espère avoir une réponse favorable à sa demande de la part du procureur si pas de l’autorité hiérarchique. Sinon, toutes ces autorités restent comptables. « S’ils refusent de faire ces enquêtes, ils répondront eux-mêmes devant une juridiction pour ce manquement un jour ou l’autre. Donc, ils regretteront de n’avoir pas accomplis leur tâche pendant leurs fonctions », a-t-il conclut.

 

Contacté à ce propos, Jean-Claude Nsengiyumva, procureur de la République à Bubanza a dit de s’adresser au porte-parole du ministère et ce dernier est resté injoignable.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 298 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech