Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Une mère et un imbonerakure se concertent pour un mariage forcé de sa fille.

Une jeune fille finaliste au Lycée Vugizo est sous menaces de mort de la part d’un imbonerakure du quartier Gasenyi, zone Gihosha en commune Ntahangwa qui veut l’épouser de force avec la complicité de sa mère. Aujourd’hui, elle est en clandestinité pour avoir manqué la protection de la CNIDH, la Commission nationale indépendante des droits de l’homme.

Laika IRAKOZE est une jeune fille de 19ans et est finaliste au Lycée Vugizo en mairie de Bujumbura.Dimanche de la semaine dernière,  elle a été kidnappé par un imbonerakure du nom de Samuel NDIKURIYO du quartier Gasenyi situé en zone Gihosha dans la  commune Ntahangwa. Les informations fournies par les proches de sa famille indiquent que cet imbonerakure  l’a trouvée chez une famille de la victime en zone Gihosha au moment où elle participait à une fête.

Embarquée à bord d’un véhicule immatriculé I 8812A, Laika IRAKOZE  a été emmenée au bar Iwabo w’abantu de feu Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana, ancien patron des services secrets burundais. L’enlèvement de Laika IRAKOZE serait un coup préparé à l’avance par sa mère en complicité avec cet imbonerakure  Samuel NDIKURIYO. Un  des proches de la victime parle de ce qui est arrivé à la fille Laika IRAKOZE,  après avoir été  forcée d’épouser cet imbonerakure.   « La maman a envoyé un message audio à ce monsieur en lui disant de ne pas la laisser aller. Le monsieur a conduit cette fille au bar Iwabo w’abantu et lui a dit que c’était fini et qu’elle venait d’être sa femme. La jeune fille a, par cette occasion, répondu qu’elle accepte. Par la suite, la jeune fille est entrée dans la chambre puis elle a retiré son tricot et a voulu se suicider par étranglement.  Le monsieur est entré dans la chambre et a commencé à la battre toute nue et en l’abusant  sexuellement ».

Après avoir passé la nuit chez l’imbonerakure Samuel NDIKURIYO, la jeune fille a décidé de fuir. « Ce monsieur a demandé à la jeune fille de l’accompagner à Ngagara pour rendre visite à une famille. Arrivés là-bas, la jeune fille en a profité pour prendre fuite en passant derrière et a arrêté un taxi pour s’enfuir. Le monsieur la cherche partout et a même alerté certains imbonerakure et policiers pour qu’ils lui aident.  Sa maman s’est jointe aussi à eux et elle cherche partout en demandant que sa fille soit arrêtée. Il y a une famille qui vit à Gihosha où la jeune fille est passée et maintenant cette famille subit des menaces. Elle est accusée d’avoir cachée cette jeune fille », poursuit un proche de famille

Les informations dignes de foi font savoir que la victime a saisi la CNIDH mais sans succès.

Lorsque la rédaction a tenté de joindre Geneviève Manirambona, mère de Laika IRAKOZE, il lui a été signifié que son numéro a été suspendu. L’imbonerakure Samuel NDIKURIYO, quant à lui, affirme que Laïka IRAKOZE est sa femme et ajoute qu’il a alerté différents organes afin de  l’aider à la rechercher. La rédaction de la, RPA n’a pas  pu joindre  Sixte Vigny NIMURABA, président de la CNIDH, pour donner des éclaircissements.

Dans notre prochaine livraison, on vous parlera de comment la jeune fille a été trompée pour signer à l’état civil lorsqu’elle avait été emmenée en commune Marangara en province Ngozi.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 345 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech