Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Tabassés par des imbonerakure, deux militants du parti CNL sont incarcérés depuis lundi à Kiremba

Deux membres du parti CNL de la commune Kiremba en province Ngozi sont incarcérés au cachot de la commune depuis ce lundi. Ils ont d’abord été tabassés par des imbonerakure qui les accusaient d’empêcher la population à adhérer au parti au pouvoir.

 Le premier militant du parti CNL persécuté est Fidèle Ndihokubwayo et est un habitant de la colline Kiremba. Les faits se sont déroulés en date du 22 août dernier où il  a d’abord été tabassé selon nos sources. Ces dernières révèlent que les imbonerakure sont venus le frapper au moment où il était dans un bar en train d’étancher la soif avec ses amis. Ces imbonerakure l’ont accusé d’avoir empêché à la population d’adhérer au parti CNDD-FDD selon toujours nos sources. Fidèle Ndihokubwayo et ses amis ont opté pour fuir mais lui a été attrapé par ces imbonerakure qui l’ont frappé de nouveau et l’ont emmené au cachot de la commune Kiremba. Il y a passé une nuit et a été relâché le lendemain selon nos sources. Fidèle Ndihokubwayo a donc décidé de déposer une plainte contre ceux qui l’ont battu et blessé. Depuis, il a été emprisonné de nouveau d’après cette source. « Après sa sortie, il est retourné au bureau de l’Officier de la Police Judiciaire pour déposer une plainte. A cet instant même, un responsable d’imbonerakure en commune de Kiremba nommé Grégoire Nsanzamahoro est venu et a ordonné plutôt qu’il soit de nouveau incarcéré».

Ce lundi, un autre militant du parti CNL connu sous le nom de Marcel Mbazumutima a été tabassé par deux imbonerakure qui lui reprochaient également d’empêcher la population d’adhérer au parti CNDD-FDD. Lui aussi, il a été acheminé par la suite au cachot de la commune Kiremba. « Il rentrait chez lui aux environs de 18 heures et un imbonerakure l’a intimé l’ordre de s’arrêter. Ils ont échangé des propos et des gens sont venus assister à la scène. Cet imbonerakure a dit que celui qui a exigé son arrestation est un imbonerakure prénommé Elysée. Ce dernier est venu et ils l’ont emmené à l’école primaire de Kibuye où ils l’ont battu avant de l’acheminer au cachot communal de Kiremba où il est détenu », ajoute notre source.   

Les militants du parti CNL en commune de Kiremba demandent que ces persécutions leur infligées par des imbonerakure en complicité avec la police cessent.

La rédaction de la RPA a téléphoné le prénommé Jean-Joli alias Rucenge, l’officier de la police judiciaire au poste communal de police de Kiremba où sont incarcérés les deux militants du CNL et l’a dit de téléphoner le porte-parole du ministère de l’intérieur, Pierre Nkurikiye. Mais, ce dernier n’a pas daigné décrocher son téléphone portable. La rédaction a également tenté de joindre l’administrateur de la commune de Kiremba, Pascal Sebigo, mais a raccroché après une brève présentation.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 187 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech