Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Pour combler ses détournements à la poste, une mère donne en échange sa fille en mariage forcé à un imbonerakure.

La jeune fille Laïka IRAKOZE sous menace d’épouser de force l’imbonerakure du quartier Gasenyi en zone Gihosha a signé contre son gré l’acte d’état civil de mariage en commune Marangara de la province  Ngozi. Certains membres de sa famille révèlent qu’elle l’a fait sous intimidations.

Avant qu’elle ne termine sa dernière année en section des langues au Lycée Vugizo en juin dernier, l’imbonerakure Samuel NDIKURIYO  avec la complicité de Géneviève Manirambona , mère de Laika Irakoze,  a demandé à cette dernière de l’accompagner en commune Marangara en province Ngozi pour participer à une fête La mère de Laika Irakoze a fait également le déplacement. Cet imbonerakure est natif de cette même commune de Marangara.

Mais, c’était un coup monté  pour la contraindre à signer l’acte d’état civil comme le témoigne un des membres de la famille de la victime. « C’était  en date du 20 juin  lorsque  le garçon  a  dit à la fille qu’ils vont se promener accompagnés  de sa mère. Ils lui ont dit qu’ils vont participer  à une fête. Arrivés à Marangara, le monsieur a dit qu’il est venu pour leur présenter sa femme avec laquelle il va se marier. La fille  a répliqué  qu’elle n’en savait rien. Il l’a menacé que si elle n’accepte pas de faire ce qui lui était demandé elle va être  tuée sur place. Trois imbonerakure de la localité étaient déjà venus pour l’intimider. Même sa mère faisait partie de ceux- là  qui l’intimidaient. Elle lui disait d’accepter de signer l’engagement et qu’elle pourra  se désengager en cas de besoin ».     

Suite à ces  menaces  et intimidations, Laïka  IRAKOZE  a finalement signé Contre son gré et  a reçu   l’ordre d’affirmer qu’elle était étudiante alors qu’elle n’avait pas encore terminé sa dernière année des humanités. Certains membres de sa  famille trouvent que  l’avenir de cette orpheline   de père est gâché pour des  intérêts de sa propre mère.  « Nous  n’avons pas  été informés  en tant que membres de la famille.  Tout cela a été planifié  de manière secrète et nous avons été étonnés. Ce qui est  très déplorable, la jeune fille  avait eu une bourse pour aller étudier en France mais voilà  que cette orpheline est malmenée. C’est dommage de traiter une personne comme une bête. Sa mère a déjà éteint tous les téléphones  pour éviter que quiconque ne  la contacte », regrette un membre de sa famille.    

Les informations en possession de la RPA font savoir que la femme Géneviève Manirambona aurait reçu de la part de cet imbonerakure une somme estimée à des millions de francs burundais  pour combler le manquant que la dite femme avait occasionné dans les caisses de la poste de Bururi où  elle preste. En retour, elle avait promis de donner sa fille en mariage à cet imbonerakure.

La rédaction de la RPA a tenté encore une fois de joindre Géneviève Manirambona et mère de Laïka IRAKOZE  mais son téléphone  était toujours en dehors du périmètre cellulaire.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 231 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech