Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Les habitants de Buringa ne digèrent plus les persécutions contre les militants du parti CNL.

Les habitants de la colline et zone Buringa en commune Gihanga de la province Bubanza s’insurgent contre la persécution dont a été victime  un militant du parti CNL arrêté  aux allures d’enlèvement la nuit de mardi. Ce mercredi, ce militant d’Agathon Rwasa  a été emmené à son domicile  après  plusieurs  séances  de tortures pour le contraindre d’accepter  qu’il détient les armes et de les présenter.

Certains habitants de la colline et zone Buringa en commune Gihanga de la province Bubanza affirment avoir vu  Augustin  MATATA  emmené à son domicile  par des  policiers  dans la mi-journée  de ce mercredi. Il avait été intercepté la nuit de mardi sur la 6ème  transversale de la même colline Buringa par des agents secrets qui l’ont ensuite conduit vers une destination inconnue.

En état critique car visiblement battu et sérieusement  torturé,  ces policiers lui ont demandé de leur montrer des armes qu’il aurait caché en collaboration  avec un certain Elie NGOMIRAKIZA, alors  responsable  du parti CNL en commune Mutimbuzi. Ce dernier reste sans trace depuis le 9 Juillet de  cette année, précisent des sources sur place. Les habitants de cette colline s’insurgent contre ce genre de persécutions  contre des militants du parti CNL. « Ceux qui l’on emmené à son domicile étaient des policiers et des agents  de la documentation de Bubanza. Nous  avons vu qu’il avait été sérieusement battu  et  torturé. Nous, les habitants  de  la colline et zone Buringa,  condamnons  ces persécutions contre  des membres du parti CNL en particulier contre  Augustin MATATA», a déclaré un des habitants de Buringa. 

Après avoir fouillé  son domicile, ces policiers et agents des services secrets sont allés également  creuser dans le champ mais là aussi ils n’ont rien trouvé. « Nous voyons  que c’est une façon  de le forcer à accepter des choses pour enfin continuer à le torturer  voire même le tuer. Tout cela, c’est  parce qu’ils savent qu’il était  proche  d’Elie NGOMIRAKIZA qui a été tué. Ce montage est donc un prétexte  afin de le tuer lui aussi. Ils l’ont alors emmené en bas de la maison.  Ils ont creusé mais n’ont rien  trouvé comme arme», a indiqué un témoin qui était sur place. 

Cela n’a pas empêché  que ce  militant du parti CNL, Augustin  MATATA, soit de nouveau embarqué. Les habitants de la colline Buringa craignent pour sa sécurité et demandent la cessation de ce  genre de montage. « Quelqu’un  est arrêté  accusé  de détention  d’armes et il est sans trace. Nous demandons  vivement que nos voix soient portées loin pour que cela s’arrête. Les veuves et orphelins sont dans la désolation ne sachant pas à quel Saint se vouer », s’inquiète un proche. 

A ce propos, la rédaction  de la RPA n’a pas encore pu joindre Léopold NDAYISABA, administrateur de la commune Gihanga,  et encore moins  Pierre NKWIRIKIYE, porte-parole du ministère de la sécurité publique, pour entendre leur version des faits.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 137 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech