Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

De l’adultère à la violence conjugale à Nyabugete.

Une femme qui habite au quartier Nyabugete de la commune Muha a été violentée ce lundi par son mari et est pour le moment alitée à l’hôpital militaire de Kamenge. Certains voisins de ce couple indiquent que le motif qui a poussé le mari à violenter sa femme est que cette dernière ne cessait de lui demander de cesser de l’adultère.

Chantal Nduwimana, infirmière à l’hôpital de Kabezi, est le nom de cette femme qui a été violentée par son mari du nom de Lazare Nkunzimana, maitre responsable à l’Ecole fondamentale de Gakungwe.

 Des voisins de cette famille qui réside au quartier Nyabugete révèlent qu’il y a souvent des mésententes au sein de ce couple suite à l’infidélité  du mari.  Nos sources ajoutent que ce sont ces mésententes qui d’ailleurs ont poussé Lazare Nkunzimana à frapper sa femme qui l’empêchait de dépenser la richesse familiale chez sa concubine. Ce voisin du couple affirme que ce n’est pas la première fois que Chantal Nduwimana est malmenée par son mari. « La cause de ces maltraitances est que cette femme ne cessait d’empêcher son mari de continuer à commettre de l’adultère. Cet homme a une concubine. Le domicile de cette concubine est proche de l’Ecole fondamentale de Gakungwe où cet homme travaille. La femme a tout essayé pour que son mari retrouve le droit chemin mais en vain. C’est donc cela qui a poussé cet homme à frapper sa femme jusqu’à ce qu’elle soit hospitalisée », a- t- il témoigné.

Pour le moment, Chantal Nduwimana est hospitalisée au service de réanimation de l’hôpital militaire de Kamenge. Les sources de la RPA parmi les voisins font savoir qu’elle serait dans un état critique. Ces voisins demandent à l’administration et à la justice de tout faire pour que Lazare Ntakarutimana soit traduit en justice et puni conformément à la loi.

A ce propos, la rédaction de la RPA a téléphoné Dévote Ndayisenga, administrateur de la commune Muha, mais en vain.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 186 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech