Simple phobie ou état d’urgence décrété à Kirundo ?

Mise en application ce jeudi 03 juin des mesures dites de sécurité récemment prises par l’administration de Kirundo. Fixant les heures de fermetures de certaines activités, les habitants de la place s’insurgent déjà contre ces mesures et parlent d’ingérence et d’atteinte à leur liberté.

Ces mesures ont été arrêtées au cours d’une réunion de sécurité tenue ce mercredi au chef-lieu de la commune Kirundo et qui a vu la participation d’Albert Hatungimana, gouverneur de la province Kirundo, et Viateur Habimana, administrateur de la commune Kirundo.

Entre autres décisions prises en vue de sauvegarder la sécurité figurent la fermeture des parkings à partir de 18 h, l’interdiction de circuler après 19 h pour les motards ainsi que la fermeture de tous les bistrots à partir de 21 h.

Les autres secteurs concernés sont celui de l’informel. En effet, selon nos sources, les vendeurs ambulants, surtout ceux des fruits, ont été sommés de vider les lieux. Il leur a été donné 48 pour écouler leurs stocks.

Les habitants de Kirundo qui se sont entretenus avec la RPA s’insurgent déjà contre ces mesures qu’ils jugent contraignantes, surtout qu’elles vont beaucoup impacter sur leurs revenus.

‘’ Les décisions qui ont été prises dans la réunion d’hier viennent compliquer la vie du citoyen lambda. D’habitude le commerce commençait à midi pour se terminer à 20h, mais maintenant on doit fermer à 18 h. Par exemple les vendeurs de fruits avaient l’habitude de vendre jusqu’à 21h car ils profitaient des heures de pointe, quand les fonctionnaires reviennent de leur travail. Donc, ça ne va pas du tout leur faciliter la vie. Normalement, ce genre de décisions sont prises dans des pays en guerre. Alors, qu’ils nous disent clairement que c’est le cas pour notre pays.’’ Témoigne un des habitants de la place.

Au cours de cette réunion, ces autorités ont également appelé la population à plus de collaboration avec l’administration, les forces de l’ordre et la justice. Un appelle qui, au lieu de tranquilliser la population, n’a fait qu’accentuer leur peur surtout qu’ils craignent que les imbonerakure en profitent pour persécuter les opposants.