Les affrontements entre armée régulière burundaise et les rebelles du FLN font au moins un mort à Cibitoke

La population de la commune Mabayi  en  province  Cibitoke   se dit   inquiète des éléments armés rwandophones qui pullulent  dans la forêt  de la Kibira. Des  éléments qui, des fois, font des accrochages avec les éléments de l’armée Burundaise. La population a alors peur  de les voir un jour  s’en prendre  à elle et commettre des massacres.

Les 4, 5 et 6 juin, les coups de feu ont retenti dans la Kibira. Une  source militaire dit qu’il s’agissait des militaires du 222ème   bataillon  qui venait de faire une relève  dans la Kibira et qui,  par mégarde, se sont retrouvés entre les positions des rebelles rwandais du FLN. Selon  notre source, ces rebelles qui viennent de passer des années campés dans cette forêt, auraient pensé qu’ils étaient attaqués et ont ouvert le feu. Les échanges auraient occasionné un mort dans le rang des rebelles rwandophones. Une fille, précise notre source au sein de la FDN.

Deux jours plus tard, poursuivent les mêmes sources, les rebelles rwandais ont tendu une embuscade aux éléments burundais.  Notre source militaire révèle que cette fois-là, 6 militaires burundais ont été blessés. Cette situation fait peur à la population qui craint que ces éléments rwandais ne deviennent incontrôlables et ne commencent à s’en  prendre à elle. Ceci d’autant  plus que selon la population, il est bien visible que les militaires burundais n’ont pas de soucis avec la présence de ces rebelles rwandais sur le sol Burundais. En effet, la disposition des positions militaires burundaises démontre une certaine collaboration avec ces éléments Rwandais, dénonce la population.

Contacté à propos par la rédaction de la RPA, Floribert Biyereke, porte-parole de l'armée burundaise, s’est gardé de tout commentaire.