Homicide à Marembo/Kirundo suite à la consommation des boissons fortement alcoolisées

Un  habitant  de la colline Marembo, zone Gisenyi en commune Busoni de la province Kirundo a été tué par son cousin dans la nuit de dimanche dernier.

Selon les habitants de cette colline, ce crime est lié aux boissons très alcoolisées qui sont  vendues et consommées dans cette localité.

Cet habitant tué la nuit de dimanche s’appelait Faustin Ndayishimiye et était âgé de 45 ans. Cet assassinat a été commis par son cousin nommé Alphonse Nzeyimana âgé de 32 ans selon les témoins. Les faits se sont déroulés sur la colline Marembo, zone Gisenyi en commune Busoni de la province Kirundo. Les habitants de cette colline indiquent que l'auteur de l'assassinat avait trop bu. « A l’origine, ce sont des boissons alcoolisées qu’Alphonse avait consommées. Il s’en est pris alors  à son cousin Faustin l’accusant de déstabiliser sa famille. Ensuite, il l’a  frappé à l’aide d’un gourdin et il est mort sur le champ. Le nommé Alphonse Nzeyimana a été arrêté et se trouve  pour le moment dans les mains des corps de sécurité », a indiqué un témoin du drame.

Il y a des boissons fortement alcoolisées qui sont  fabriquées dans d’autres localités et elles sont ensuite mélangées à d’autres boissons locales avant d’être consommées. « Il y a des boissons dites Mererwaneza qui sont produites sur cette même colline Marembo et d’autres qui proviennent d’ailleurs  dont  Furaha, Kanyanga et Karibu. Ils nous  disent qu’elles sont vendues légalement et les gens les mélangent  avant de les consommer et bonjour les dégâts », révèle un habitant de la place.

La population de la colline Marembo demande l’arrêt  du commerce de ce genre de boissons vu que ceux qui les  prennent  deviennent  inconscients. « L’auteur de ce meurtre a été retrouvé endormi à son domicile et ne se souvenait pas de ce qu’il avait fait la veille. Donc, vous comprenez que c’est grave. Et puis, ceux qui vendent ces boissons les achètent  et  les stockent dans leurs boutiques. La bouteille la plus chère coûte entre 800 et 1000 francs burundais, ce qui fait que les gens se livrent à ces drogues. Nous demandons que ces boissons soient bannies », insiste un autre habitant de la localité.

 

Vénant Ndihokubwayo, chef de la zone Gasenyi confirme la mort  du citoyen Faustin Ndayishimiye. Mais, cette autorité administrative n’a pas voulu s’exprimer sur le commerce et la consommation de ces boissons  dans cette localité qui est sous sa  responsabilité.