Burundi : Les Nouvelles de chez Nous du 28 Octobre 2020

Sécurité :

-4 hommes originaires de la zone Gatumba, commune Mutimbuzi qui seraient des voleurs ont été tués fusillés par des policiers a l’intérieur du commissariat de cette commune la nuit de ce lundi 26 octobre 2020 vers 23 heures sur l’ordre d’un général qui n’est pas encore connu. (Source : SOS Médias Burundi)

-Jolivet Makoroka, étudiant burundais a Moscou en Russie a été tué par des inconnus. Son corps a été retrouvé le matin de ce dimanche non loin de son campus universitaire à Moscou. L’ambassadeur du Burundi en Russie indique qu’il était sans trace depuis 3 jours. (Source : La VOA)

Droits de l’homme :

-Le président du Forum pour le renforcement de la société civile, FORSC dénonce des messages de haine contre une partie de burundais à travers le recensement des fonctionnaires en cours. (Source : Radio Inzamba) 

Bonne Gouvernance :

-Des contradictions au sein du gouvernement de Ndayishimiye. Alors que le président de la République avait déclaré que la richesse d’une personne reste est secret en réponse à la non-exécution de l’obligation de déclaration des biens par les hauts fonctionnaires, le recensement des fonctionnaires exige les concernés à déclarer tous leurs avoirs. (Source : RPA)

-Les étudiants de l’Université du Burundi disent soutenir le personnel de cette institution en réclamation de leur pension complémentaire. Ils alertent contre un arrêt des cours si le gouvernement n’agit pas. (Source : Radio Inzamba) 

-Certains habitants du sud-Kivu composés essentiellement des fonctionnaires l’Etat congolais dont leurs familles sont installées à Bujumbura dénoncent des pots-de-vin allant jusqu'à 100 dollars américains qu’ils sont obligés de payer pour entrer au Burundi via la frontière Gatumba malgré la réouverture officielle de la frontière. (Source : SOS Médias Burundi)

Société :

-Le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de l’environnement a indiqué que désormais tout contrevenant à la mesure interdisant les sachets non biodégradables ; acheteur, vendeur et fabricant s’expose à des amendes allant de 2000 francs burundais à 100 millions francs burundais. (Source : RPA) 

-Lors d’une retraite des jeunes intellectuels burundais, le président Evariste Ndayishimiye a dit regretter 27 octobre ce mardi les jeunes burundais qui ne rentrent après leurs études à l’étranger. ‘’Le pays ne pourra jamais se développer avec cette fuite de cerveaux.’’ a-t-il souligné. (Source : Journal Iwacu)

Monitoring des Médias par la RPA