Burundi : Les Nouvelles de chez Nous du 15 Octobre 2020

Sécurité :

-Zack Nzeyimana, 26 ans, veilleur de nuit de boutique a été tué poignardé dans la nuit de ce mercredi par des inconnus à son poste d’attache ce mercredi sur la colline Mihigo, commune et province Kayanza. Il aurait été tué par des cambrioleurs des boutiques craignant qu’ils ne soient dénoncés. (Source : Radio Inzamba)

-La police a mis aux arrêts ce jeudi 2 personnes accusées d’avoir battu une femme enceinte au village 3 de la commune Gihanga en province Bubanza. Ces personnes sont actuellement au cachot du commissariat communal. (Source : Radio Isanganiro)

-Plus de six familles composées de plus de 30 réfugiés urbains depuis plus de 10 ans de la communauté banyamulenge ont été arrêtés dans le centre de Gatumba, en commune Mutimbuzi, province Bujumbura non loin de la frontière avec la RDC. Ils sont détenus au poste communal de police de Gatumba. (Source : SOS Médias Burundi)

Droits de l’homme :

-L’ACAT-Burundi dénonce la violation des droits des prisonniers qui continuent dans toutes les prisons du Burundi. Au cours du mois de septembre, des prisonniers ont été privés des soins de santé d’autres mis en isolement ou exposés aux intempéries atmosphériques. (Source : Radio Inzamba)  

Politique :

-Marcelline Ninganza, cinquantenaire, élue à la tête des Banshingantahe depuis plus d’une année en commune Rumonge, tant appréciée par la population, salue l’engagement du président de la République pour revaloriser les médiations rendues par les Banshingantahe. (Source : Journal Iwacu)

Bonne Gouvernance :

-Lors d’une réunion de ce mercredi avec le personnel de la Regideso et ceux du ministère de l’Hydraulique de l’énergie et des mines, le premier ministre Alain Guillaume Bunyoni a menacé de reformer profondément cette entreprise de l’Etat qui existe depuis l’accession du Burundi à l’indépendance et qui ne génère pas de dividende depuis plus de 10 ans. (Source : SOS Médias Burundi)

-Les commerçants du marché de Kamenge dénoncent des actes de pillages de leurs marchandises dans la partie qui n’a été touchée par les policiers qui assurent la garde de ce marché après le récent incendie. (Source : RPA

Monitoring des Médias par la RPA