Burundi : Les Nouvelles de chez Nous du 14 Octobre 2020

Sécurité :

-Mélance Ndikumana arrêté ce 9 octobre et incarcéré dans les cachots du SNR a Mwaro dans le dossier de meurtre de son frère Pavel Niyomwungere, tué le 23 septembre dernier est mort à l’hôpital de Kibumbu ce dimanche où il avait été transféré par ses bourreaux après 3 jours de torture. (Source : RPA)

Droits de l’homme :

-L’association AG-Génocide Cirimoso, via son président Emmanuel Nkurunziza, branche du Canada dit être inquiet du message du porte-parole du ministère de la sécurité publique de traquer les rwandophones sur tout le territoire national. (Source : Radio Inzamba)   

-Ernest Nkurunziza, secrétaire exécutif du Forsc demande que Me Tony Germain Nkina arrêté par des Imbonerakure à Rwimbogo, commune Kabarore, province Kayanza soit traité avec dignité. Son arrestation serait liée à l’attaque des rebelles de septembre dernier dans cette localité. (Source : Radio Inzamba)

Education :

-Les parents des centres de transit des demandeurs d’asile installés à Uvira et Fizi, province sud-Kivu en RDC disent craindre pour l’avenir de leurs enfants après 2 ans sans se rendre à l’école. Ils demandent au HCR et aux autorités du pays d’accueil de remédier à cette situation. (Source : SOS Médias Burundi)

Economie :

-Le secteur hôtelier est menacé de fermeture des restrictions suite au covid-19 depuis avril dernier. Le chef du personnel de l’hôtel à 3 étoiles ‘’Martha Hôtel’’ situé en mairie de Bujumbura, commune Mukaza, chaussée Prince Louis Rwagasore trace un bilan négatif pendant toute cette période car leurs clients provenaient essentiellement de l’extérieur. (Source : Journal Iwacu)

Santé :

-La population indique que le centre de santé de Nyabitanga située en commune Gishubi de la province de Gitega manque de matériels, d’électricité ainsi que le personnel soignant. Elle indique parcourir une longue distance pour se rendre à l’hôpital de Ntita. (Source : Radio Isanganiro)

Environnement :

-Un groupe d’une trentaine de jeunes diplômés de Gitega composés de garçons et filles transforment des déchets en plastique après beaucoup de temps de chômage. ‘’Une solution pour l’environnement et prendre en main leur destinée au lieu de compter sur l’incertitude.’’ Indique un de ces jeunes. (Source : Journal Iwacu)

Monitoring des Médias par la RPA