Burundi : Les Nouvelles de chez Nous des 20 et 21 Juin 2020

Sécurité :

-Le cadavre de Denis Bizimungu, âgé de 60 ans de la colline et commune Bukinanyana, province Cibitoke a été découvert le soir de ce 20 juin dans sa maison. Ses voisins disent qu’il aurait été tué étranglé par des cambrioleurs. (Source : SOS Médias Burundi)

Droits de l’homme :

-Concessa Nzeyimana, une veuve septuagénaire a été arrêtée par la police avec ses 2 petits fils sur ordre de l’administrateur communal de Kayogoro en province Makamba pour des raisons politiques. Elle est accusée d’avoir voté pour le Cnl alors qu’elle était initialement membre du Cndd-fdd et de se rebeller à l’autorité. Sa maison sur la colline Gatabo a été détruite sur ordre de la même autorité. (Source : Radio Inzamba)

Politique :

-L’ancien président Pierre Nkurunziza décédé le 8 juin dernier sera inhumé ce vendredi le 26 juin dans la capitale politique Gitega au quartier Musinzira. Une information confirmée par les services de la présidence burundaise. (Source : SOS médias Burundi)

-Libérât Ntibashirakandi, président de la diaspora burundaise vivant en Belgique dénonce un discours qui ne reflète pas la réalité du pays le jour de l’investiture du président Evariste Ndayishimiye le 18 juin dernier. Pour lui, le pays traverse une crise multidimensionnelle. (Source : RPA)  

Santé :

-Le ministre Thaddée Ndikumana a annoncé que 26 laboratoires médicaux seront fonctionnels à partir de la semaine prochaine dans différents hôpitaux du pays dans le cadre de la décentralisation du diagnostic du covid-19. (Source : Journal Iwacu)

-Le curé de la paroisse de Ngozi a indiqué aux chrétiens que désormais, c’est 6 personnes qui s’assoient sur un banc de 12 pour respecter la distanciation sociale et 5 messes seront célébrées au lieu de 3. (Source : Magazine Jimbere)

-Dans un communiqué rendu public ce samedi, le ministère de la santé publique a fait savoir que 40 nouveaux cas positifs de Covid-19 ont été enregistrés. (Source : Ejo)

-Les 348 personnes mises en quarantaine en commune Giteranyi, province Muyinga pour être diagnostiquées du covid-19 crient contre un manque criant d’eau potable. Ils disent craindre des maladies des mains sales si rien n’est fait dans l’immédiat. (Source : Radio Inzamba)

-Société :

-A l’occasion de la journée internationale dédiée aux réfugiés célébrée le 20 juin de chaque année, les réfugiés burundais éparpillés dans les différents camps de la sous-région indiquent que la pandémie du coronavirus à ajouter le pire au pire. Obligés de ne plus sortir des camps pour faire des travaux afin de les aider à améliorer leurs conditions de vie, suite aux mesures contre la propagation du virus, ils ne savent plus à quel saint se vouer. Au camp de Nakivale en Ouganda, le HCR a diminué la ration et l’argent destiné à chaque réfugié. Entre-temps au moins 40 réfugiés burundais ont été enlevés au camp de Nduta en Tanzanie dont certains seraient même exécutés. (Source : RPA)

Monitoring des Médias par la RPA