Burundi: Les nouvelles de chez nous des 13 et 14 mars 2021

Politique :

-Réagissant contre le mauvais climat au sein du parti Uprona reconnu par Gitega, l’ancien président de ce parti Charles Mukasi en exil regrette que son parti ne marche plus sur son idéologie qui constitue la base de tout parti politique. Et d’ajouter que les biens pillés sont secondaires et pourront être récupérés au  moment opportun. (Source : RPA)

Bonne Gouvernance :

Gabriel Rufyiri, président de l’OLUCOME salue la destitution des certains cadresde l'Etat accusés de malversation. Il demande au president du Burundi l’application stricte des lois nationales contre la corruption et des marchés publics. (Source : Radio Inzamba)

Sécurité :

-Six corps en décomposition ont été déterrés au domicile de Joseph Mitimigamba, féticheur sur la colline Ruhehe, commune Bugabira, province Kirundo lors d’une fouille menée par la police et l’administration. Le corps du propriétaire de cette parcelle qui était sans trace depuis quelques jours y a été également retrouvé. (Source : SOS Médias Burundi) 

Droits de l’homme :

-Jean-Marie Nsengiyumva, responsable communal du centre de developpement familial et communautaire à Busoni, province Kirundo vit en cachette depuis ce vendredi. Il est accusé par les autorités provinciales de freiner le mouvement de retour des réfugiés dont il est membre du comité d’accueil. (Source : SOS Médias Burundi) 

-Trois réfugiés burundais en Ouganda sont sans trace depuis ce vendredi alors qu’ils avaient été enlevés par la police ougandaise. A l’origine, un d’eux, Désiré Ndihokubwayo, motard a été roulé par un ougandais pour transporter un colis fermé contenant des propos liés à la politique à son insu. (Source : Radio Inzamba)

Education :

-Les étudiants de l’Institut supérieur de développement sis au quartier 10 en zone Ngagara en mairie de Bujumbura regrettent d’être victimes des problèmes financiers de cet Institut. L’année académique se prolonge sur deux ans du fait des cours dispensés irrégulières par des professeurs mal payés. (Source : Journal Iwacu)

-Les parents d’élèves du lycée ‘’Isoko School’’ situé au quartier Mutakura en mairie de Bujumbura demandent l’intervention sans délais de l’autorité habilité après la fermeture de cet établissement ce vendredi suite au conflit entre la représentation et la direction de l’école. (Source : RPA)

Monitoring des Médias par la RPA