Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Des étudiants de l’université du Burundi renvoyés injustement de homes universitaires

vendredi, 03 août 2018 06:14
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Deux étudiants de l'université du Burundi du campus Mutanga ont été chassés définitivement des homes universitaires après qu'ils aient été incarcérés, accusés de détention d'armes. Ces étudiants devront également payer une somme équivalent à 5 mois de consommation des services sociaux, consommation qualifiée d’illicite par les autorités rectorales. Les étudiants de ce campus crient à l’injustice.

Dans un document du 31 Juillet dernier sorti par le Directeur de la Régie des œuvres universitaires, il accuse les étudiants Jean-Paul KABURIYIMBERE et Mathieu ITANGISHAKA, respectivement des Bacs 2 et 3 dans la faculté des sciences économiques et de gestion, d'avoir violé le règlement général des résidences universitaires. Melchior NANKWAHOMBA dit que ces étudiants du campus Mutanga ont commis une infraction de détention illégale de cartouches d'un fusil de type kalachnikov, un imperméable et deux ceinturons de la police nationale du Burundi, des objets que la police, aidée par les Imbonerakure, dit avoir trouvé en leur possession lors d’une fouille perquisition.

 

Après cette fouille qui a eu lieu le 02 Juillet, ces étudiants ont été alors conduits au cachot du service national de renseignement où ils sont restés incarcérés pendant 10 jours. A part que ces étudiants ont été expulsés définitivement des résidences universitaires, le Directeur de la régie des œuvres indique également qu’ils devront payer chacun une contrepartie équivalent à 25.000 franc burundais des services sociaux consommées illicitement pendant cinq mois, c'est-à dire de Février à Juin 2018. Ce montant sera retiré à la source sur leur bourse respective.

 

Les étudiants de l'université du Burundi disent avoir été surpris par cette mesure. Pour eux, au lieu de se pencher sur des questions superficielles, les autorités devraient plutôt veiller à la sécurité des étudiants de cette université, et plus particulièrement les opposants. « Cela nous a beaucoup étonné et nous fait peur car parler de consommation illicite est injuste et déplacé. C'est comme si on nous faisait payer la facture de l'eau et de l'électricité que nous consommons. Nous demandons aux autorités rectorales de se saisir de la question de ces étudiants et de veiller à leur sécurité. Et surtout de ne plus malmener les non membres du parti au pouvoir. Nous condamnons l'attitude du chargé de la sécurité à l'université parce que c'est lui qui est à l’origine de tout ça. »      

Lu 294 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 240 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha