Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les élèves de Giheta devront désormais contribuer dans la rémunération des enseignants vacataires

lundi, 12 février 2018 05:32
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Chaque élève de la commune Giheta en province Gitega devra dorénavant payer une somme de 1.000 francs burundais pour la rémunération des vacataires de cette commune. Une décision inopportune selon les fonctionnaires du secteur de l’éducation à Giheta qui estiment qu’elle vient empirer la situation des parents aujourd’hui confrontés à une pauvreté sans nom.

La décision a été prise lors de la réunion qui a été tenue ce jeudi 8 Février par l’administrateur de la commune Giheta à l’endroit des enseignants et personnel du secteur de l’éducation dans la commune de Giheta.

 

Les fonctionnaires du secteur de l’éducation à Giheta révèlent que l’administrateur a mis en place une commission chargée d’effectuer des enquêtes dans le secteur de l'éducation dans cette commune. Selon nos sources, après une longue inspection, les membres de cette commission ont présenté leur rapport ce jeudi dans une réunion dirigée par l’administrateur lui-même, Alexis Manirakiza.

 

Selon les fonctionnaires du secteur de l’éducation présents dans cette réunion, il a été décidé que chaque élève devra payer désormais une somme de 1.000 franc burundais dans le but de rémunérer les vacataires.

 

« Ils ont beaucoup insisté sur le problème de manque d’enseignants, car certains cours n’ont pas été dispensés. Après plusieurs discussions, Ils ont décidé que chaque élève payera désormais 1.000 Fbu. »

 

La commune Giheta compte aujourd’hui 60 enseignants vacataires. Et d’après la nouvelle mesure, toute leur rémunération proviendra des cotisations des éduqués de toute la commune, depuis l’école primaire.

 

« Il y a 25.000 élèves dans notre commune. Ils ont besoin de 25 millions pour payer les vacataires, donc chaque élève devra payer 1.000 Fbu » Poursuit notre source.

 

Les fonctionnaires du secteur de l’éducation à Giheta soulignent que cette décision est inopportune et qu’elle vient empirer la situation des parents qui n’arrivent déjà plus à joindre les deux bouts du mois.

 

« Vous comprenez que les parents sont contre cette mesure, car ces cotisations viennent en cascade, et ces parents en sont victimes. »

 

Pour rappel, cette décision qui vient d’être prise est en contradiction avec celle du Ministère de l’éducation interdisant toute contribution des élèves pour le fonctionnement des établissements.

Lu 1073 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

11 décembre 2018

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 132 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha