Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

La carence d’enseignants à Bukinanyana amène déjà trois écoles à fermer ses portes

vendredi, 24 novembre 2017 07:15
Évaluer cet élément
(0 Votes)

En  commune Bukinanyana de la province de Cibitoke, 3 écoles primaires ont déjà fermé leurs portes suite au manque d’enseignants. Certains enseignants affirment que les conséquences se font observer, dont la détérioration de la qualité de l’enseignement.

Les écoles primaires qui ont dû fermer les portes suite au manque d’enseignants sont situées sur la colline Nyambeho commune Bukinanyana de la province Cibitoke. Il y en a d’autres dont les écoliers ont été transférés ailleurs comme l’indique cet enseignant.

 

’L’école de Nyambeho comptait 5 classes, de la 1ère année à la 5ème année mais aujourd’hui ils ont manqué d’enseignants, et  l’école ne compte aujourd’hui que deux classes, la 1ère et la 2ème année suite à  ce manque d’enseignants. Ce qui a causé beaucoup d’abandons scolaires. A l’école de Rugando, avait 6 classes mais les enfants ont été tous transférés à l’école de Nyabugongo.’’

 

Non seulement un effectif important d’écoliers a abandonné l’école dans cette commune ; mais aussi là où on essaie de se débattre, l’apprentissage est très lacunaire. Et pour cause; les heures de cours normalement prévus ont été réduites.

 

‘’En cette période de manque d’enseignants,  il y a beaucoup d’abandons scolaires. Pour ceux qui restent à l’école, la détérioration de la qualité d’enseignement se fait remarquer. Les enseignants vacataires font des va et vient sur différentes écoles mais le rendement reste bas. Et quand on pose la question aux directeurs d’écoles, ils répondent que la situation dans les écoles se détériore suite aux mesures  venues de la hiérarchie.’’

 

Pire encore, certaines matières ne sont pas dispensées aux écoles éloignées du chef-lieu de la commune car même les enseignants vacataires sont de moins en moins disponibles. 

 

‘’Certains établissements situés loin du chef-lieu de la commune, enregistrent un manque criant des professeurs. Parfois, seuls le directeur et le préfet des études y travaillent. Ils se donnent corps et âme mais c’est dur. Souvent, des trimestres passent que sans que tel ou tel autre cours ne soit dispensé.’’

 

Pour le moment, les directeurs d’écoles de même que les enseignants restent confiants en les promesses de la ministre de l’éducation pour résoudre cette situation catastrophique. 

 

‘’Nous sommes en attente de la bonne réponse car la question est connue des instances habiletés. Si  l’Etat fait de nouveaux recrutements,  nous pourrons avoir un léger mieux ou la question pourra être vidée définitivement.’’

 

La province de Cibitoke enregistre un manque de 500 enseignants, dont une centaine pour l’unique commune de Mugina.

Lu 220 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 158 invités et aucun membre en ligne