Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

AMISOM : Des listes de militaires privilégiés sont élaborés à l’insu d’autres soldats pour être envoyés en Somalie

mardi, 16 mai 2017 06:35
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Un climat malsain s’observe entre les militaires du 43ème bataillon, en attente d'être déployés en mission de maintien de la paix en Somalie. Le clientélisme dans le choix des militaires à envoyer dans cette mission serait la cause de ces frustrations. Des listes de militaires privilégiés seraient élaborées, à l’insu des soldats en formation pour être déployés.

 

Des militaires cantonnés à Mudubugu dans la province Bubanza affirment qu’ils ne figurent pas sur la liste provisoire des militaires prêts à être déployés. Ils s’interrogent sur la présence des noms de militaires en provenance d'autres régions militaires qui se préparent pour partir à  leur place.

 

« Il y a 27 militaires qui ne se sont pas vus sur la liste provisoire, il y en a d'autres qui n'ont pas encore vérifié s'ils sont inscrits ou pas sur cette liste. On voit aussi aujourd'hui des militaires en attente, alors qu'ils ne sont pas des militaires qui devraient aller en mission. Ils figurent sur la feuille de route mais ne sont pas inscrits sur la liste provisoire établie par l'Etat-major », explique une source parmi les militaires cantonnés à Mudubugu.

 

Ces militaires se sentent frustrés. Ils dénoncent aussi des « actes de montage et de complot » orchestrés par certains militaires contre leurs frères d'arme, dans le but de satisfaire leurs supérieurs hiérarchiques et ainsi obtenir des faveurs. 

 

« Ils appellent un Colonel ou un Général à l'Etat-major général pour leur informer qu'il y a sur la liste un élément gênant, en tenant compte des clivages politiques et de ce qui se passe aujourd'hui dans le pays ; et tout cela dans le but de les remplacer. Il y a des frustrations chez les militaires qui ne se sont pas sur la liste provisoire, étant donné qu'il n y a jusqu'à présent aucune explication de la part des autorités militaires notamment le Commandant de la 5ème région militaire », ajoute notre source.

 

Les militaires du 522ème camp de la 5ème région militaire seraient les plus touchés par ces discriminations. Ils accusent certains hauts gradés de l'Etat-major général de l'armée d'être à l'origine de ce climat malsain.

 

Ces militaires en colère demandent au Commandant de la 5ème région militaire et aux commandants de différentes unités de se rendre à Mudubugu pour rassurer les soldats prêts au déploiement qu’ils ne seront pas remplacés.  

 

Lu 455 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 171 invités et aucun membre en ligne