Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Le système éducatif s’améliore au camp des réfugiés burundais de Nduta

mardi, 31 janvier 2017 18:30
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Des ONGs s’activent pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement dans le camp des réfugiés burundais de Nduta en Tanzanie. Ainsi, ‘’Save the Children’’ et ‘’Caritas’’ sont en train de construire des salles de classe dans ledit camp. Cela permettra aux enfants burundais se trouvant à Nduta de suivre les cours dans de plus ou moins bonnes conditions. 
 
Tous les jours où les élèves sont sensés suivre des cours à l’école dans le camp de Nduta, les activités se passent malgré de nombreux problèmes. Le problème majeur actuellement est la pluie qui empêche souvent les élèves de poursuivre les cours, parce qu’ils étudient dans des conditions difficiles sous les arbres.
 
Depuis la création du camp, des problèmes en matière d’éducation se sont observés. Cependant, quelques améliorations sont constatées ces derniers mois.
 
Ainsi, grâce à l’ONG ‘’Save the Children’’ qui a été baptisée par les réfugiés ‘’Baba watoto’’, ses interventions sont jugées efficaces dans le secteur de l’éducation par les parents.
 
« Certes, les élèves sont en surnombre alors que les salles de classes sont moins nombreuses.  Toutefois, nous remercions les ONGs qui sont en train de nous aider. Nous citerions par exemple ‘’Save The Children International’’. Cette ONG est en train de construire plus de 40 salles de classes », apprécie un parent.
 
Selon les statistiques de fin de l’année 2016 du HCR, le nombre d’élèves du primaire et de l’école maternelle au camp des réfugiés burundais de Nduta s’élève à 16.432. L’effectif des élèves du camp devraient être de 19.353. 
 
En Ouganda, les parents réfugiés manquent de frais et de matériel scolaires pour leurs enfants 
 
Les élèves de la communauté burundaise réfugiés à Kampala n’ont pas eu droit à la rentrée scolaire qui a eu lieu ce lundi en Ouganda. Pour cause, ces élèves n’ont pas de frais pour l’inscription dans les établissements scolaires ougandais. Ils n’ont également pas les moyens d’acheter du matériel scolaire, se plaignent les parents. 
 
Selon Eulalie Nibizi en charge de l’éducation au sein de ladite communauté, une ONG partenaire du HCR pour appuyer les réfugiés n’a pas encore disponibilisé le nécessaire pour répondre à ces besoins. 
 
« Il y a une ONG qui travaille avec le HCR et soutient les élèves avec du matériel scolaire. Mais ça fait deux semaines que ses employés sont rentrés de leurs congés de fin d’année. Les parents n’ont pas encore eu de réponses en ce qui concerne les demandes pour assistance de leurs enfants », explique l’ancienne responsable syndicale au Burundi. 
 
Pour pallier à ce problème à ce problème, Eulalie Nibizi demande à tous les partenaires de collaborer avec les représentants de la communauté des burundais réfugiés en Ouganda ; « que ce soient les partenaires en charge du droit de l’enfant, mais aussi ceux qui se chargent des réfugiés ». 
 
Les représentants de la communauté des réfugiés burundais en Ouganda expliquent que cette collaboration pourrait éviter des problèmes majeurs, comme celui rencontré par les enfants lors de la rentrée scolaire. 
Lu 196 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 258 invités et aucun membre en ligne