Tension entre les responsables de l’Eglise Adventiste de la commune Ntega en province Kirundo

Un bras de fer est engagé entre les dirigeants de l’Eglise Adventiste depuis 4 jours. Et pour cause, une partie voudrait s’approprier la direction de ladite Eglise avec la bénédiction de l’administration. Ce qui a provoqué des contestations au sein de certains disciples de ladite Eglise.

L’Eglise Adventiste de la colline Mugendo de la commune Ntega en province Kirundo procédait ce samedi 27 juin au baptême de ses fidèles, des cérémonies qui étaient dirigées par le pasteur Aloys Nyandwi. Une fois de retour, révèlent nos sources, ces fidèles dirigés par le pasteur Aloys Nyandwi ont trouvé le lieu de culte occupé par d’autres fidèles dirigés par un autre pasteur du nom d’Etienne Rekeraho. Et, poursuivent nos sources, les deux camps en sont alors venus aux mains.

‘’ Le pasteur en place avait organisé les cérémonies de baptême des fidèles de cette Eglise. Puis les membres du camp de cette même Eglise soutenu par le ministère de l’intérieur sont venus et ont profité de l’absence des premiers occupants pour investir les lieux. Les deux camps se sont alors bagarrés et le désordre s’est installé.’’ Témoigne un des habitants de Ntega.

Selon toujours les mêmes informations, le camp dirigé par pasteur Etienne Rekeraho accuse le pasteur Aloys Nyandwi de profiter du culte pour faire une mobilisation politique. Une accusation réfutée par le camp d’Aloys Nyandwi. ‘’ Les motifs de sa destitution ne sont pas du tout fondés. Au fait, on lui reproche de ne pas être en bon terme avec l’autre partie. Et, pour l’incriminer, ils avancent qu’ils dispensent des enseignements à caractère politique, et ce pour le compte des partis de l’opposition. Ce qui est faux bien sûr vu qu’il est apolitique.’’

Il a fallu l’intervention de l’administrateur de la commune Ntega, Ngabonziza Philippe et des Imbonerakure pour calmer la situation. Selon des témoignages recueillis sur place, ces derniers auraient intimé l’ordre au pasteur Aloys Nyandwi de ne plus s’approcher de ladite Eglise, faute de quoi il sera emprisonné. Selon les disciples d’Aloys Nyandwi, ce dernier serait soupçonné d’appartenir au pari CNL.

Contacté à propos, Philippe  Ngabonziza, administrateur de la commune Ntega, s’est réservé à tout commentaire.