Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Des projets en association pour refaire la vie en exil

Les réfugiés burundais du camp Mahama au Rwanda se sont regroupés pour pratiquer un élevage de cochons. Une association qui leur est bénéfique. Entretenus avec la RPA, ils partagent leurs expériences depuis le lancement du projet.

L’association ‘’Dufashanye tworore ingurube’’ a commencé en 2018 avec 180 membres. Ce projet a été financé par les membres de l’association. ’’ Nous avons fait une caisse d’épargne et crédit, chaque membre payait une somme de 500 francs rwandais par semaine. Si on atteignait la somme de 50.000 francs rwandais, on la donnait à un d’entre nous. Une somme qui lui servait de capital avec pour condition de verser à l’association une petite somme provenant de son intérêt,’’ explique Omer Habarugira, le président de l’association.

Bénéficiaire aussi de cette entraide, Omer Habarugira dit avoir pu acheter son premier cochonnet grâce à l’argent donné par l’association. ’’ Par exemple, moi, j’ai acheté un cochonnet à 20 mille francs rwandais. Après cinq mois d’élevage, je l’ai vendu 50 mille francs rwandais et j’ai pu donner à l’association 5.000 francs.’’  

L’activité proprement dite a commencé vers la fin de 2019. Chaque membre devrait amener un cochon. Ils ont loué une parcelle à 80. 000 francs rwandais pour une période de deux ans ; et ils payent un gardien pour la sécurité et l’entretien des porcs. ‘’ Nous avons commencé avec 103 cochons, maintenant nous sommes à 400 cochons après une année et demi. Des fois, nous vendons un cochon et cet argent va à la caisse pour l’entretien de notre bétail’’, poursuit le président de l’association Dufashanye.

Au-delà des intérêts financiers, est née une solidarité sociale et familiale entre les membres de l’association, témoignent ces derniers.

Faute de moyens, le bétail n’est pas nourri convenablement.

‘’ L’alimentation d’un cochon par jour est normalement de 6 kilogrammes mais nos cochons consomment 1 kilogramme et demi par jour. 1 kilogramme coûte 300 francs rwandais, ayant 400 cochons, nous ne sommes pas à mesure de trouver le budget pour les nourrir. Nous leur donnons des herbes et de l’eau utilisée dans la cuisine pour compléter leur alimentation, ‘’ poursuit le président de l’association qui souligne aussi qu’ils n’ont pas aussi de vétérinaire pour soigner chaque fois que de besoin leurs porcs.

Autre défis relevé par les membres de cette association est le manque de marché pour vendre leur bétail. ‘’Avec la Covid-19, on n’a plus de clients car ils venaient de Kigali.’’

Les membres de cette association terminent en conseillant d’autres réfugiés à travailler en synergie, l’association aide surtout en cas de manque d’investissement ou de petit capital individuel.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 214 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech