A Ngozi, la population peine pour trouver du charbon

Pénurie du charbon au chef-lieu de la province Ngozi depuis déjà un mois. Pour cause, l’administration provinciale qui n’a pas encore autorisé la coupure des arbres à partir desquelles est fabriqué le charbon. Actuellement donc, le peu de charbon disponible est vendu à un prix élevé.

Cette pénurie de charbon au chef-lieu de la province Ngozi a débuté il y a un mois. Les habitants de la localité indiquent qu’un sac de charbon qui s’achetait à 25.000F, coûte actuellement entre 32.000 et 35.000 francs. Alors que par jour, un citoyen moyen utilisait du charbon qui coûte entre 500 et 1000 francs, suite à cette pénurie le même citoyen dépense 3000 francs par jour de charbon.

Le charbon utilisé dans la ville de Ngozi provient généralement de Gahombo en province Kayanza, Mivo en commune Ngozi ainsi que des communes Tangara, Gashikanwa, Kiremba et Marangara de la même province Ngozi.

Certains habitants qui se sont confiés à la RPA font savoir que le charbon manque car les autorités administratives n’ont pas encore donné l’autorisation d’abattre les arbres qui servent à fabriquer le charbon.

Selon la population de la ville de Ngozi, plus les jours passent, plus le prix du charbon augmente, et de demander aux autorités habilités de trouver solution à ce problème.

Nous avons contacté à ce propos Epipode Baranyikwa, gouverneur de la province Ngozi, mais il n’a pas voulu s’exprimer.