Un membre du parti Cnl emprisonné et victime d’un montage des Imbonerakure en commune Mutimbuzi

Le responsable du parti CNL sur la colline Mutara, zone Maramvya en commune Mutimbuzi de la province Bujumbura est détenu au cachot de la zone Rubirizi depuis ce mercredi matin.

Il est accusé de détention illégale d’arme à feu. Une accusation réfutée par les voisins du détenu qui pointe du doigt plutôt les Imbonerakure de la place.

Ce responsable du parti CNL en détention depuis ce mercredi matin s’appelle Jean-Marie Sindayigaya.

Il a été arrêté après la découverte de 7 grenades emballées dans un sac sur le toit de sa maison. C’était lors d’une fouille perquisition opérée à son domicile par des Imbonerakure accompagnés par des policiers.

Mais, ses voisins affirment que ces armes auraient été emmenées par des Imbonerakure qui ont été signalés dans cette localité la nuit de ce mardi. Les plus suspectés parmi eux sont les nommés Bigirimana, Sakubu et le surnommé Veromo. Ce sont ces mêmes Imbonerakure qui sont venus arrêter ce citoyen. Les habitants de cette colline s’insurgent contre cette attitude qui, selon eux, n’a d’autres visées qu’orchestrer des montages contre les membres de l’opposition.

« C’était un petit sac dans lequel on a mis 7 grenades et qui a été déposé sur le toit de la maison. Des Imbonerakure sont venus tôt le matin et lui ont intimé l’ordre d’ouvrir la porte. Ils ont descendu ce sac et l’ont accusé de détention d’armes. Ils sont partis avec lui et ont traversé la rivière Muzazi pour atteindre le cachot de la zone Rubirizi en passant par la colline Nyabunyegeri. Nous déplorons bien sûr ce comportement car, vaut mieux faire la guerre des idées que d’orchestrer des montages aux autres », se plaint un des voisins.

Contacté à deux reprises Gaston Singora, chef de la zone Maramvya, a signifié à la rédaction qu’il n’entend rien et qu’il se déplace à moto.