La position du parti MSD par rapport aux prochaines élections

Le parti MSD déclare qu’il ne reconnaîtra pas les résultats des prochaines élections parce que ces élections ne sont pas inclusives. Le MSD estime également que le parti au pouvoir a déjà organisé un hold-up électoral dans le scrutin prévu la semaine prochaine. 

Il n’a pas prononcé un si long discours depuis presque deux ans. Au nom du parti MSD qu’il dirige, Alexis Sinduhije est convaincu que les prochaines élections ne sont pas crédibles puisque le Cndd-Fdd veut s’éterniser au pouvoir. Il précise que le Cndd-Fdd ne peut en aucun cas gagner les élections. Ce parti n’a jamais remporté les élections depuis 2010. Selon lui, ce n’est pas le choix du peuple qui va être privilégié parce que l’armée a déjà choisi Ndayishimiye comme président. C’est pourquoi, le MSD ne va pas reconnaître le résultat des élections organisées par une seule partie d’une manière exclusive.  

Certains militants de ce parti qui contestent déjà les élections sont au Burundi. Selon Alexis Sinduhije ils ne doivent pas voter sauf ceux qui subiront des menaces.

Des tueries, des menaces et des abus envers la population font partie des allégations portées par le parti MSD contre le pouvoir en place. C’est ce qui a obligé une grande partie de burundais à fuir le pays selon le président du Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie, Alexis Sinduhije. 

Il reconnaît qu’être en exil, en dehors de son pays d’origine, fait très mal et indique que son parti va poursuivre la lutte jusqu’à la victoire contre le pouvoir du Cndd-Fdd.

Ce parti de l’opposition sort cette déclaration alors qu’il reste seulement 9 jours avant les élections, le pays étant actuellement en pleine campagne électorale.