La Cour constitutionnelle décrète l’investiture du Général Evariste Ndayishimiye

Le Général Major Evariste Ndayishimiye pourrait prêter serment plus tôt que prévu comme nouveau président de la République du Burundi. Cela a été annoncé ce vendredi par la Cour constitutionnelle, après avoir déclaré qu’il n’y aura pas de gouvernement de transition.

Après que le conseil des ministres ait saisi la Cour constitutionnelle ce jeudi, les membres de cette dernière se sont réunis ce vendredi et ont constaté la vacance de poste du Président de la République. La Cour constitutionnelle a également décidé la prestation de serment du président nouvellement élu, et ce dans les meilleurs délais.

‘’ La Cour décide que la saisine est régulière, qu’elle est compétente, que la requête est recevable, que le poste de président de la République du Burundi est vacant, que l’intérim n’est pas nécessaire, qu’il faut procéder le plus tôt possible à la prestation de serment du président élu en la personne de monsieur Evariste Ndayishimiye.’’ A déclaré Charles Ndagijimana, président de la Cour constitutionnelle.

La Cour constitutionnelle n’a cependant pas précisé si l’investiture du nouveau président se déroulera avant ou après l’inhumation du président défunt Pierre Nkurunziza. La Cour constitutionnelle se prononce au moment le mystère plane sur l’endroit où se trouve actuellement le président élu. Certaines informations en notre possession révèlent qu’Evariste Ndayishimiye serait dans un mauvais état de santé. Plus d’un s’interrogent notamment sur les raisons de son absence au palais présidentiel ‘’Ntare Rushatsi’’ lors des cérémonies de condoléances, où son épouse s’était présentée seule ce jeudi.

Cette décision d’investir plutôt que prévu le président de la République élu survient après d’innombrables négociations en catimini entre les ténors du parti Cndd-Fdd. Le premier camp souhaitait que soit respectée la constitution du Burundi. Pour eux donc, le président de l’Assemblée Nationale Pascal Nyabenda devrait assurer l’intérim au poste de président de la République dans l’objectif de la préparation de la succession du président défunt. L’autre camp constitué principalement par les Généraux préférait faire fi de la constitution de Burundi et passer à l’investiture immédiate du Général- Major Evariste Ndayishimiye.