Irrégularités dans le décompte des résultats des urnes

Le travail de dépouillement qui est en cours dans tout le pays est émaillé de plusieurs irrégularités. Dans certains bureaux de vote, des mandataires politiques, surtout ceux du parti CNL, et des observateurs ont été empêchés de suivre ce travail de décompte. Dans d'autres bureaux de vote, il y a des responsables des centres de vote qui sont rentrés avec les enveloppes contenant les bulletins de vote, ce qui a suscité des inquiétudes puisqu'ils pouvaient manipuler à leur guise les cartes d'électeurs.

Le travail de décompte des résultats des urnes a commencé dans certains centres de vote plus tard dans la nuit de ce mercredi, tandis que d’autres centres de vote ont enregistré des retards parce que ce travail n'a commencé que dans l'après-midi de ce jeudi. Des témoignages recueillis auprès de certains mandataires politiques disent qu'il y a eu des incidents qui peuvent fausser les résultats. A titre d'exemple, en commune urbaine de Muha et à Kanyosha rural, les responsables des bureaux de vote ont empêché quiconque de s'approcher des bureaux de vote après la clôture du vote. Même les mandataires qui, selon le code électoral étaient autorisés à suivre le travail de décompte ont été renvoyés, exception faite de ceux du Cndd-Fdd. Les responsables de plusieurs centres de vote ont également refusé aux journalistes d'assister à l'opération de comptage des votes, comme par exemple dans la commune de Nyanza-lac. Dans la commune de Nyamurenza, jusque vers 15 heures de ce jeudi, les urnes de certains bureaux de vote n'avaient pas encore fait objet de décompte puisque selon des sources sur place, ils avaient été déplacés par les responsables des bureaux de vote et ces derniers étaient injoignables sur leur téléphone portable.

A Kanyosha, des mandataires en sont venus aux mains

Les membres du parti Cndd-Fdd et du CNL en commune Kanyosha de la mairie de Bujumbura se sont chamaillés devant les bureaux de vote. Ces disputes ont débuté vers 16 heures de ce mercredi. Selon notre source en zone kanyosha, l’élément déclencheur de cette altercation fut l’injonction des mandataires du parti Cndd-Fdd donnée aux CNL pour qu’ils vident les lieux. Une bagarre s’en est alors suivie. « Il y a eu des disputes entre les deux partis CNL et Cndd-Fdd. Au fait, lors du décompte, le CNL était à 145 voix contre 45 du Cndd-Fdd. Les mandataires du Cndd-Fdd ont alors interdit à ceux du CNL de continuer le dépouillement, et la bagarre a éclaté. Quand la police est intervenue, elle s’est rangée du côté du Cndd-Fdd. Un mandataire du CNL s’est alors enfui, emportant avec lui les résultats. Cette bagarre a pris fin vers 13 heures de ce jeudi. » Témoigne cet habitant de la place.

Selon la même source, au lieu de séparer les deux camps, la police s’est plutôt rangée du côté des membres du parti Cndd-Fdd. Et, poursuit notre source, craignant pour leur sécurité, les membres du CNL ont dû fuir et sont pour le moment dans une de leur cachette. Notre source fait savoir que le décompte aurait commencé vers 16 heures en l’absence des mandataires du parti CNL.