Décès de Magufuli, le régime Cndd-Fdd perd un allié de poids

Le président tanzanien n’est plus. John Pombe Magufuli est mort ce mercredi 17 mars à l’âge de 61 ans. Selon l’annonce du vice-président de la République Unie de Tanzanie, il est mort d’une crise cardiaque. Le président Magufuli était un éminent ami du régime Cndd-Fdd.

Je suis terriblement attristé d'apprendre le décès de mon ami et frère SE John Pombe Magufuli, président de la République-Unie de Tanzanie. Mes pensées et mes prières vont au gouvernement et au peuple de la Tanzanie et à sa famille pour la perte d'un grand leader, un vrai panafricaniste.’’

C’est dans ces termes que le président de la République du Burundi s’est exprimé sur son compte twitter à la suite de l’annonce officielle de la mort du président tanzanien John Pombe Magufuli.  Le président burundais Ndayishimiye comptait beaucoup sur le soutien de Magufuli. Sa première visite en tant que chef d’Etat burundais, Evariste Ndayishimiye l’a effectué en province de Kigoma, c’était en décembre 2020.

Dans son discours, il a annoncé aux citoyens Tanzaniens de Kigoma que le président Magufuli est son père et que la Tanzanie est comme le père du Burundi. Evariste Ndayishimiye n’a pas manqué de remercier ce jour-là le président Magufuli  pour avoir accepté d’être son parrain.

A plusieurs reprises, le président Magufuli avait promis de tout faire pour aider le Burundi à intégrer la Communauté de Développement d'Afrique Australe, SADEC. Il vient malheureusement de quitter ce monde avant d’avoir réalisé cette promesse.

La nouvelle de la mort de Magufuli a été annoncée dans la soirée du mercredi 17 mars 2021. Selon la vice-présidente Samia Suluhu Hassan, il est mort d’une crise cardiaque. Depuis plus d’une décennie, il souffrait d’une Fibrillation auriculairea indiqué Samia Suluhu. Cependant, selon certains de ses opposants, le président Magufuli est mort de la Covid-19. Une maladie qu’il  banalisait. Il disait d’ailleurs que Dieu avait épargné la Tanzanie.

Agé de 61 ans, le président Magufuli venait à peine de passer 5 mois après sa réélection pour le 2ème et dernier mandat.