Coup d’envoi pour la succession d’Evariste Ndayishimiye à la tête du Cndd-Fdd

Les derniers préparatifs avant le choix du successeur d’Evariste Ndayishimiye pour tenir les rênes du Cndd-Fdd ont démarré à Gitega. Les activités ont été lancées par une première journée de prière dans la capitale politique.

Les trois jours de prière ont été lancés ce jeudi 21 janvier à 9 heures par une messe à la cathédrale Christ-Roi de Mushasha. Le président de la République Evariste Ndayishimiye, l’actuel secrétaire général du parti Cndd-Fdd, différents membres du gouvernement et certains parlementaires étaient parmi les participants à cette messe dite par Monseigneur Simon Ntamwana.

L’amour et le sacrifice pour les autres, c’est ce qu’a prêché Monseigneur Simon Ntamwana devant les bagumyabanga qui avaient observé une distanciation physique pour prévenir la COVID-19. Certains d’entre eux portaient même des masques selon nos sources sur place.

Vers 14 heures, les hauts cadres du Cndd-Fdd se sont rendus dans les enceintes de l’aéroport de Gitega où ont été érigés tous les dispositifs nécessaires pour la poursuite des trois jours de prière avant la mise en évidence de celui qui remplacera Evariste Ndayishimiye à la tête du parti présidentiel dimanche le 24 janvier.

Depuis la matinée, la voie routière de la ville de Gitega était principalement surchargée par les véhicules de l’Etat. A bord de ces véhicules se trouvait principalement des administrateurs des différentes communes de la province, les différents chefs des services, ainsi que les directeurs d’écoles qui ont participé à ces activités.

Les propriétaires d’hôtels ont gagné plus d’argent depuis le début de la semaine grâce aux bagumyabanga qui y séjournent. Le bouchage des nids-de-poule de la principale route de la ville de Gitega, qui est en mauvaise état, a été effectué à l’aide des carrières de pierre pour faciliter le passage des véhicules utilisés dans ces activités de la désignation d’un nouveau secrétaire général du parti au pouvoir.  

A Ntega, la population est contrainte de contribuer pour nourrir la croisade

Les habitants de la commune Ntega indiquent qu’ils donnent une contribution forcée en vivres et en argent sur ordre des Imbonerakure depuis le dimanche 17 janvier. Selon notre source sur place, cette contribution est l’objet d’offrande dans la croisade de prière du Cndd-Fdd du samedi 23 janvier.

« Un simple paysan donne une assiette de haricots, un kilogramme de riz ou deux milles francs burundais tandis qu’un commerçant contribue entre 5 et 10 mille francs burundais suivant ce dont il dispose dans son magasin », témoigne un habitant de Ntega.

Frustrés, ces habitants indiquent qu’ils sont indignés par le fait que même ceux qui ne sont pas membres du Cndd-Fd ne sont pas épargnés. « Si au moins cette contribution ne concernait que les membres du Cndd-Fdd. Si tu refuses de contribuer, ils te demandent à quel endroit tu vas vivre pour pouvoir consommer ta récolte », s’indigne un autre habitant de la localité.

Ils demandent aux autorités administratives de mettre fin à ces contributions forcées à l’endroit des habitants non membres du CNDD-FDD

A ce propos, la rédaction de la RPA n’a pas pu joindre Marin Hitimana administrateur de la commune Ntega. Quant à Albert Hatungimana, gouverneur de la province Kirundo, son téléphone sonnait sans que personne ne décroche.