Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Mwaro: Quand la mesure de stabulation devient un moyen de rançonner la population

Mwaro: Quand la mesure de stabulation devient un moyen de rançonner la population

Les éleveurs de la commune Rusaka en province Mwaro dénoncent le comportement de certains chefs collinaires qui se cachent derrière la mesure de stabulation pour rançonner la population. Ces éleveurs indiquent que ceux qui ont de l’argent pour leur donner  font paître leurs bétails dans les pâturages. Et demandent à l’administrateur de cette commune de prendre des mesures contraignantes à l’endroit de ces administratifs.

 Les éleveurs de la commune Rusaka font actuellement face au manque criant d’herbes pour nourrir les bétails dans les étables. Ils font savoir que celles  plantées ont été coupées pendant la saison sèche et n’ont pas encore repoussé pour être coupées de nouveau afin de nourrir leurs animaux. Ces éleveurs  précisent cependant que pour des mobiles politiques quelques  éleveurs  ont l’autorisation de faire paître leurs bétails dans les pâturages.

‘’La colline Rucunda a comme responsable un membre du parti CNDD-FDD du nom de Budidiri Daniel. Le conseiller principal de l’administrateur lui a demandé lors d’une réunion pourquoi les troupeaux de cette colline sortent de leurs étables  pour brouter dans les pâturages et ce dernier lui a répondu que s’il refuse à la population de faire paître ses vaches, il n’aura pas les voix qui lui ont été exigées par son parti dans les prochaines élections.’’  Témoigne un habitant de la commune Rusaka qui précise que sur la colline Shana de la même commune, la loi portant  stabulation  permanente est violée pour des raisons de corruption.  ‘’ La colline Shana a elle aussi un chef collinaire issu du parti CNDD-FDD du nom de Ndikumana Jean. Ce dernier sillonne toute la colline  pour collecter de l’argent auprès des éleveurs, de l’argent destiné au commissaire communal de police prénommé Roger.’’

Notre source de Rusaka ajoute que  ce chef de la colline de Shana aurait  exigé 300 mille francs burundais auprès des éleveurs afin de leur permettre de sortir leurs bétails des étables pour aller brouter dans les pâturages. Ceux qui ont déjà payé cet argent ont droit de faire paître leurs bétails.  Information confirmée par un habitant de la  colline Shana. La collecte de cet argent se fait au grand jour.  La source donne les noms de sous-collines où la collecte est en cours.  ‘’Sur la sous-colline Gicumbi, la collecte de cet argent se fait par un certain Pascal Masabarakiza. Sur la sous-colline Butaga, ce travail a été confié à un certain Rénovât Nkeshimana.’’

Les éleveurs de la commune Rusaka  demandent à leur administrateur de redresser ces chefs collinaires mais aussi de  laisser les éleveurs qui ont clôturé leurs propriétés faire  paître leurs bétails. Une autorisation qui avait d’ailleurs été accordée par Déo Guide Rurema, qui était ministre en charge de l’agriculture et de l’élevage au moment de l’entrée en vigueur de la loi exigeant la  stabulation permanente en 2021.

Nous n’avons pas pu recueillir la réaction de Carine Kaneza, administrateur de la commune Rusaka.

 

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 827 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech