Manque répétitif du savon dit « Bleu » en Mairie de Bujumbura

Le manque du savon dit « Bleu » devient reculent en mairie de Bujumbura. Les commerçants  de la mairie qui s’approvisionnent chez les grossistes sont obligés de faire la queue pour être servis soit en petite quantité ou encore rentrent mains vides.

Au quartier Asiatique, certains commerçants de la mairie de Bujumbura faisaient la queue ce mercredi en attente d’être servi en savon dit Bleu, le savon dont le manque est devenu répétitif en mairie de Bujumbura selon les consommateurs de ces derniers.

Agglutinés devant les dépôts des grossistes qui s’approvisionnent directement depuis Savonor, certains commerçants n’avaient aucun espoir de rentrer avec ces savons. Ils ont avoué à la RPA qu’on leur dit que la quantité n’est pas suffisante.

A la fin de chaque journée, tantôt certains sont servis en quantité insuffisante, tantôt d’autres ne sont pas servis. Pour le moment, ces commerçants indiquent qu’ils sont plutôt découragés et pourraient même ne plus vendre ce type savon car en rentrant bredouille, c’est une perte encaissée surtout à travers le ticket de transport, poursuivent-ils. 

Ces commerçants indiquent aussi que le savon dit « Bleu » est vendu en grande quantité à l’intérieur du pays d’où son manque criant en mairie de Bujumbura. Une explication qui contraste pourtant de la réalité à l’intérieur du pays où les commerçants boudent la vente de ce savon.

Contacté par la rédaction de la RPA à ce propos, Olivier Suguru, directeur commercial de Savonor qui a gagné le marché de fabrication de ce savon dit « Bleu », a répondu qu’il est en réunion.