Les administratifs accusés d’extorquer les citoyens

Certains habitants de la mairie de Bujumbura continuent à accuser les administratifs à la base d’abuser de leur pouvoir pour les extorquer de l’argent. Le cas le plus illustratif est celui des cahiers de ménages qui s’obtiennent à un prix très supérieur à celui officiel.

Certains habitants de la commune Ntahangwa en Mairie de Bujumbura indiquent que, pour avoir un nouveau cahier de ménage, les autorités administratives à la base leur exigent à payer un prix supérieur à celui officiel. Au moment où le maire de la ville de Bujumbura ne cesse de rappeler que le prix du cahier de ménage ne peut en aucun cas dépasser 3000 francs burundais, certains habitants qui se sont entretenus avec la RPA affirment que la réalité sur terrain est autre.

L’exemple est celui des Quartiers Mirango 1 et 2 de la zone Kamenge où bon nombre d’habitants ont déjà payé 4000 francs burundais pour un cahier de ménage non cacheté. Notre source révèle que les administratifs à la base leur ont exigé un surplus de 2000 francs burundais pour que leurs cahiers soient tamponnés d’un sceau de la commune.

Même son de cloche au quartier Heha. Selon les habitants de la place, leur chef de quartier leur exige une somme de 3500 francs burundais pour avoir le nouveau cahier de ménage. Ces habitants des différents quartiers de la mairie de Bujumbura parlent d’extorsion et demandent au maire de la ville de Bujumbura de redresser ces administratifs.

La rédaction de la RPA a essayé de joindre le commissaire de police Jimmy Hatungimana, Maire de la ville de Bujumbura, mais son téléphone sonnait sans que personne ne décroche.