Le certificat de dépistage à la Covid-19 jugé hors de portée du citoyen lambda

Les voyageurs déplorent le fait que le gouvernement burundais leur demande beaucoup de dossiers et d’argent. Ces burundais indiquent que, parfois, ils ne savent pas où s’adresser.

Selon la source de la RPA, les voyageurs sont en deux groupes. Le premier groupe est celui des personnes qui veulent voyager à l’extérieur du pays par la voie routière et l’autre groupe est de ceux qui voyagent par la voie aérienne. Ces derniers disent avoir du mal à trouver tous les documents exigés par le gouvernement.

« A vrai dire, il est compréhensible de prendre des décisions dans une telle situation de la pandémie. Nous remercions le gouvernement d’avoir pris en main cette situation. Le seul problème c’est qu’il nous exige de chercher plusieurs documents dans très peu de temps. Nous sommes obligés de nous faire dépister au corona virus dans les 72h,  soit 3 jours avant de voyager, et ce moyennant une somme de 50 dollars américains. En plus, nous devons écrire une lettre de demande de sortie au ministre de l’intérieur du pays. Et nous devons aller chercher tous ces documents dans des endroits très éloignés. Par exemple, nous déposons ladite lettre au centre-ville et nous allons chercher la réponse au bureau de la police situé dans la zone Ngagara. Pour se faire dépister à la Covid19, nous nous rendons à l’hôtel source du Nil mais nous allons retirer le certificat de dépistage à l’INSP après avoir payé 50 dollars américains. Nous devons faire tout cela dans les 72h. Vous comprendrez que c’est vraiment un casse-tête.» Indique un des citoyens qui a voulu garder l’anonymat.

En plus, ces burundais qui désirent voyager à l’extérieur du pays disent que cette somme est très élevée et qu’il est difficile de se procure les devises en ce moment, vue que les maisons de change ont été fermées. Ils demandent au gouvernement de revoir à la baisse cette somme surtout que la plupart des burundais sont dans une précarité sans nom.