Fuite en avant de Gitega : le petit peuple paie les pots cassés

Grognes des cultivateurs de maïs de la commune Rugombo en province Cibitoke suite à la récente mesure du gouvernement leur interdisant de vendre leurs récoltes aux particuliers. Pour le moment, ils craignent que cette décision leur fasse enregistrer de lourdes pertes surtout qu’ils n’ont nulle part où stocker leurs récoltes.

Le décret présidentiel portant modalités des productions agricoles et du contrat est sorti le 18 janvier 2021. Mais près de deux mois après, aucune mesure accompagnatrice n’a été prise, à la grande désolation des cultivateurs du maïs qui regrettent que leur production commence à pourrir faute de hangar de stockage approprié. ‘’ Actuellement les graines de maïs sont en train de pourrir. Nous n’avons nulle part où vendre ce maïs à part le stocker dans nos maisons. Pourtant, le climat avait été propice pour les cultivateurs cette saison. Où allons-nous mettre cette récolte puisque nous ne disposons d’aucun hangar ? ‘’ Témoignent certains cultivateurs de la commune Rugombo qui se sont entretenus avec la RPA.

L’administration locale partage ces inquiétudes de la population. ‘’A vrai dire, la récolte a été tellement satisfaisante cette saison. Mais nous avons un problème car, même si les habitants ont eu de bonnes récoltes, ils n’ont pas de hangar où ils peuvent stocker leur production. Nous demandons au gouvernement et à tous ceux qui en sont capable de nous aider à trouver des hangars de stockage.’’ A déclaré Gilbert Manirakiza, administrateur de la commune Rugombo. C’était sur la chaîne MASHARIKI TV.

Indignés par cette situation, les habitants de cette commune demandent au gouvernement de bien penser ses décisions avant de les appliquer car au bout du compte, c’est le petit peuple qui en est toujours victime. ‘’ C’est incompréhensible. Le gouvernement ne peut pas interdire aux habitants de vendre leur production agricole à ceux qui ont le pouvoir d’achat alors qu’il n’a pas de moyens pour acheter cette récolte. Donc, si le gouvernement veut réellement acheter cette production à la population, il doit d’abord se préparer à l’avance et construire des hangars pour que chaque cultivateur sache où acheminer sa production’’.

La commune Rugombo possède une seule maison qui sert de grenier et cette dernière a été construite par l’organisation ZOA. Selon nos sources, les seuls qui y ont accès sont les membres de quelques associations de la place qui y stockent leurs récoltes de riz et de maïs.